Suppression du droit de grève aux agents de l’Etat : La Cour Constitutionnelle déclare la loi non conforme à la constitution

La cour Constitutionnelle du Bénin a rejeté la loi relative à la suppression du droit de grève à des corps de l’administration publique comme la santé et la justice, demandant dans la foulée à l’assemblée nationale de réexaminer ladite loi qu’elle avait adoptée le 28 décembre dernier

Selon l’arrêt rendu jeudi soir par les 7 membres de la cour, on ne saurait retirer le droit de grève aux travailleurs des corps cités, au motif que la grève est un droit constitutionnellement acquis qui doit être encadré et non supprimé.

De fait,  les nouvelles dispositions de la loi portant statut général de la fonction publique et retirant le droit de grève aux magistrats ainsi qu’au personnel de la santé, sont contraires à la constitution.

Suite au vote par l’assemblée nationale de la loi leur refusant la grève, les travailleurs de l’administration publique ont cessé le travail depuis le mardi 16 janvier dernier, à l’appel de leurs centrales et confédérations syndicales.

Le but visé, disent-ils, est de dénoncer une loi jugée  » liberticide et attentatoire aux principes démocratiques « .

Votre publicité ici? Tel:(+229) 60 88 91 28 / 97 76 27 37, redaction@leleaderinfobenin.net
Article précédentBENIN: Les centrales syndicales continuent la grève malgré la décision de la cour constitutionnelle
Article suivantDécision de la Cour Constitutionnelle : « C’est une opportunité donnée au gouvernement pour discuter avec les travailleurs » dixit Joël Aïvo
Directeur de Publication / Journaliste Multi-média

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici