Retrait de la CADHP : Amnesty International fustige « une répression des voix dissidentes »

Séverin Quenum, Garde des sceaux, Ministre de la justice et de la législation du Bénin

Le retrait aux individus et organisations non gouvernementales du droit de soumettre directement des plaintes à la Cour africaine des droits de l’Homme et des peuples (CADHP) fait réagir Amnesty International

LIRE AUSSI : Sébastien Ajavon : Le Bénin se retire de la CADHP, Orounla explique 

Sébastien Ajavon : Le Bénin se retire de la CADHP, Orounla explique

L’institution estime que « cette décision marque une étape supplémentaire dans la répression grandissante des voix dissidentes au Bénin » et « un recul dangereux pour la protection des droits humains »

LIRE LE COMMUNIQUÉ DE AMNESTY INTERNATIONAL

AMNESTY INTERNATIONAL_COMMUNIQUE_BENIN

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici