Rencontres Professionnelles : Le MASA, raconté par ses membres (pères) fondateurs

Ils étaient à la genèse du MASA. Véritables artisans de la mise en place de cette infrastructure culturelle continentale, ces acteurs ont le Lundi 12 mars 2018, raconté l’histoire du MASA.

‘’Aux Origines du MASA’’. Telle est la thématique au menu de cette première rencontre professionnelle. Autour de la table de conférence des acteurs clés pour raconter le Marché des Arts du Spectacle d’Abidjan. Jean-Louis ROY, est l’un de ces artisans. Ancien  Secrétaire général de l’Agence intergouvernementale de la francophonie (1990-1998), il révèle que le MASA, dès les premières heures devait se tenir à Kinshasa.  Mais en raison du contexte, le choix a été porté sur le Togo. Selon Jean-Louis ROY, « tout était mis en place pour la tenue du MASA mais avec la crise sociopolitique fait de mouvements sociaux au Togo, avec feu Gnassingbé Eyadema, l’évènement s’est vu ajourné ».

L’opportunité fut donnée au MASA grâce au concours de l’ex-ministre ivoirien, Henriette Diabaté, qui a décidé de reprendre le flambeau de l’organisation du MASA qui ‘’risquait de mourir de sa belle mort’’. D’où la naissance de cette aventure épique qui continue de donner aux arts de la scène, leur originalité, faisant ainsi du MASA la vitrine de la création contemporaine en Afrique.

Vue partielle des participants à la rencontre professionnelle ’Aux Origines du MASA’’

Pour Alimata Salambéré, membre fondateur du MASA, ancienne ministre de la culture au Burkina-Faso et Directrice générale de la Culture et de la communication de l’Agence de coopération culturelle et technique (ACCT), aujourd’hui Organisation internationale de la Francophonie (1992 à 1999), le Marché des Arts du Spectacle d’Abidjan est aujourd’hui confronté à des défis majeurs. Il s’agit entre autres de revoir la gouvernance de la culture en tant que levier de développement, de jouer un rôle de plaidoyer pour mieux renforcer et promouvoir une meilleure implication des dirigeants en faveur des politiques culturelles et veiller à la mise en place de dispositions légales pour favoriser le développement de la culture, et ainsi penser à des modes de protections des producteurs et créateurs. Enjeux face auxquels le MASA doit répondre afin de se pérenniser et de s’ancrer davantage dans l’univers culturel africain et mondial.

A propos Ulvaeus BALOGOUN

Directeur de Publication / Journaliste Multi-média

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous a notre newsletter