Programme de gratuité des soins de santé aux femmes du Zou : La Fondation Sonon Aligbonon fait oeuvre utile

C’est parti pour un mois de bilan de santé et de prise en charge sanitaire gratuits en faveur des femmes du département du Zou. A l’origine de cet acte hautement humanitaire et social, la Fondation Sonon-Aligbonon dont l’engagement aux côtés des couches défavorisées au Bénin ne souffre plus d’aucun doute.

Après les sages, les têtes couronnées et les personnes du troisième âge du département du Zou, c’est autour des revendeuses et autres associations de femmes de bénéficier du Programme de gratuité du bilan de santé et de prise en charge sanitaire. Lancé ce samedi 23 juin 2018, ce programme qui a déjà impacté des milliers de personnes est la réponse de la Fondation Sonon Aligbonon (FSA) à la problématique de la santé et du bien-être des populations notamment dans les zones reculées du Bénin.

LIRE AUSSI : 

Reçu par le Président SOGLO : Prince Sonon-Aligbonon en croisade pour le bien-être social des Béninois

Une fort-belle manière de contribuer à l’atteinte des Objectifs du Développement Durable (ODD) qui constituent le socle des actions de la fondation. C’est aussi la concrétisation d’une promesse faite par le généreux Prince Sonon Aligbonon, promoteur de la FSA il y a quelques mois aux femmes. Et malgré son absence du territoire national, il a tenu à ce que tout se déroule normalement afin que les milliers de femmes qui attendent de bénéficier du programme puissent en jouir. Ainsi, il a dépêché une délégation des Ambassadeurs de la paix, entité de la Fondation Sonon Aligbonon en charge de la promotion de la paix et de la cohésion sociale au Bénin, pour le représenter à la cérémonie de lancement.

Prenant la parole, le médecin chef de la clinique partenaire a, après avoir insisté sur l’importance du bilan de santé dans la vie d’un être humain, rappelé le contenu des soins couverts par le programme. Grâce à cette initiative, les femmes du Zou et environ, toutes opinions religieuses et politiques confondues pourront bénéficier de bilan de santé gratuit et une prise en charge en cas de besoin. Concrètement, ce programme permettra aux femmes qui le désirent, de connaître leur état sérologique et d’être soigné en cas de maladie.


Pour sa part, l’ambassadeur de paix représentant le promoteur de la Fondation Sonon-Aligbonon a insisté sur l’objectif visé à travers ce programme. « Grâce au projet de gratuité de bilan de santé et de prise en charge sanitaire, nos mamans, nos femmes et nos sœurs qui souffrent de maladies et autres infections sexuellement transmissibles seront identifiées et soignées », a-t-il déclaré avant de poursuivre en disant « c’est la modeste contribution de la Fondation Sonon-Aligbonon et de son promoteur, à la lutte contre les Ist, Mst/Sida au Bénin ». Une quarante femmes a été ensuite sélectionnée pour des prélèvements afin de lancer l’opération.

Les femmes sensibilisées sur les dangers de l’achat de conscience en période électorale

Faisant d’une pierre deux coups, les ambassadeurs de la paix ont entretenu les femmes présentes à la cérémonie sur un certain nombre de faits qui entravent le développement national. Il s’agit entre autres du manque de vision et de patriotisme des dirigeants actuels aussi bien au niveau gouvernemental que local, de la corruption sous toutes ses formes et de l’achat de conscience en période électorale.

Ils ont surtout insistés sur le dernier point qui selon eux, explique la précarité et la misère chronique dans lesquelles vivent la majorité des Béninois actuellement. En effet, selon ces ambassadeurs, c’est parce que les citoyens continuent d’accepter de l’argent pour choisir des dirigeants corrompus et sans vision que le pays ne décolle pas. Ils en ont profité pour faire le point de leurs rencontres avec l’ancien président de la République Nicéphore SOGLO et l’ancien ministre de la défense Candide AZANNAÏ aux femmes.

SOURCE : FONDATION SONON ALIGBONON

 

Votre publicité ici? Tel:(+229) 60 88 91 28 / 97 76 27 37, redaction@leleaderinfobenin.net
Article précédentREVUE DE PRESSE : La Une des quotidiens du mercredi 27 juin 2018
Article suivantOpinion libre : Christhelle HOUNDONOUGBO, le leadership féminin incarné
Directeur de Publication / Journaliste Multi-média

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici