Processus de paix en Afrique de l’Ouest et au Sahel : Le ROAJELF-BENIN forme les jeunes sur les résolutions 2250 et 2419

Le Réseau Ouest-Africain des Jeunes Femmes Leaders (ROAJELF-Bénin) est en campagne pour la paix et la sécurité dans le monde. A travers une session de formation, organisée le samedi 19 janvier 2019 à l’Infosec de Cotonou, axée sur l’implication des jeunes femmes et hommes dans les processus de paix en Afrique de l’Ouest et au Sahel, le ROAJELF-Bénin a décidé d’outiller les leaders des associations et structures de jeunes sur les résolutions 2250 et 2419 du Conseil de Sécurité des Nations Unies.

Selon la Présidente du Réseau, Mariette Montcho, s’il est vrai qu’aucun pays n’est à l’abri des conflits armés, il est d’autant plus important de mettre l’accent sur le rôle des jeunes dans la prévention des conflits et le maintien de la paix. Car « en matière de paix et Sécurité nul n’est à la l’abri et tout ce que nous avons à faire est de travailler davantage à maintenir cette paix afin que la prospérité puisse en jouir » a-t-elle renchérit.

Toutes choses qui trouvent son sens dans la session de formation organisée pour permettre aux associations et structures de jeunes de s’outiller sur la résolution 2250 et la résolution 2419.

La résolution 2250 qui traite spécifiquement de la contribution des jeunes au maintien et à la promotion de la paix et de la sécurité internationales et surtout de la nécessité des Etats-parties à la résolution à faire participer les jeunes dans les instances de prise de décision et dans les procédures de consolidation de la sécurité et à protéger les jeunes en cas de conflits armés.

Et la résolution 2419 vient compléter la 2250 et demande à tous les acteurs concernés d’envisager des moyens d’accroître la représentation inclusive des jeunes pour la prévention et le règlement des conflits, sachant que la marginalisation de la jeunesse est préjudiciable à l’établissement d’une paix durable et à la lutte contre l’extrémisme violent en tant qu’élément précurseur du terrorisme.

Pour mieux appréhender ces résolutions, deux communications ont été initiées à l’endroit des associations des jeunes. Pour la communicatrice principale, Blandine Sintondji, Présidente du réseau paix et sécurité des femmes dans l’espace CEDEAO, il est important de former les jeunes à la citoyenneté, de les sensibiliser contre l’instrumentalisation des groupes terroristes et de les aider à développer des activités génératrices de revenus. Mieux, il est indispensable d’appliquer les résolutions en impliquant effectivement les jeunes dans les instances de décisions.

Le Réseau Ouest-Africain des Jeunes Femmes Leaders (ROAJELF-Bénin) est présent dans 14 pays et il œuvre à constituer un cadre solidaire de concertation permanent en faveur des Jeunes Femmes Leaders en vue de leur apporter une synergie d’action au développement de la sous-région de l’Afrique de l’Ouest. Ce réseau a pour mission de développer pleinement le potentiel de citoyenneté des femmes en vue de favoriser leur participation au processus de décision et au développement de la sous-région.

Digiprove sealCopyright secured by Digiprove © 2019

A propos Ulvaeus BALOGOUN

Directeur de Publication / Journaliste Multi-média

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *