Patrice Talon au NIGER : Pipeline, Chemin de fer Benin-Niger et Financement de la sécurité au menu des échanges

Le Président Patrice Talon, a effectué vendredi, 4 octobre 2019, une visite de travail de quelques heures à Niamey au cours de laquelle il s’est entretenu, au Palais de la Présidence, avec le Président de la République du Niger, Issoufou Mahamadou, Président en exercice de la CEDEAO, des questions bilatérales et régionales.

Le Président Patrice Talon, répondant aux questions de la presse nigérienne, a, au prime abord, salué la qualité des relations entre les deux peuples et la complémentarité entre les deux Etats.

Selon la Présidence nigérienne, il était question entre les deux hommes de faire un point rapide du projet commun du pipeline reliant le Niger au Bénin.

« Même si c’est le Niger qui porte le projet dans toute sa dimension qui concerne l’évacuation du pétrole, le Benin bénéficiera des investissements importants qui renforcent la coopération et l’interdépendance entre les deux pays », a souligné le Président Talon. « Nous avons à cette occasion évoqué la nécessité de réveiller notre ambition pour le chemin de fer, qui est également une infrastructure intercommunautaire pour le transport de biens et de marchandises », a-t-il ajouté, avant de préciser que « malheureusement la mise en œuvre de notre ambition s’est heurtée à quelques problèmes juridiques, d’incompréhension entre les divers partenaires, ce qui a plombé ce programme ».

Mais si le sujet refait surface dans les discussions, c’est parce que les besoins de financement pour le chemin de fer entre le Benin et le Niger sont mobilisables.

Les deux chefs d’Etats ont également évoque la question de sécurité au sein de la sous-région. A l’occasion, le Président Patrice Talon a fait le point au Président en exercice de la Cedeao, de la séance de travail entre les ministres des finances, les ministres de la défense et les Chefs d’Etat-major des Armées des pays de l’UEMOA « pour concrétiser la décision des Chefs d’Etat de l’UEMOA de mettre 500 millions de dollars soit 300 milliards de FCFA au service du financement de la lutte contre le terrorisme dans une dynamique sous régionale. »

« Cette réunion a établi les modalités de mobilisation, de décaissement de cet important moyen financier et défini les moyens d’utilisation et les modèles de coopération pour réunir ces ressources là pour faire face au terrorisme dans la région”, a-t-il expliqué.

Digiprove sealCopyright secured by Digiprove © 2019

A propos Frejus SASSE

Rédacteur en chef / Vidéo - Journaliste / Blogger

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *