Non-Respect des droits humains au Bénin : Amnesty International interpelle le gouvernement

La violation répétée des droits de l’homme en République du Bénin a fait sortir Amnesty international qui, au détour d’une déclaration rendue publique, se réjouit des engagements pris par le Bénin lors de son examen, notamment en ce qui concerne la mise en place imminente de la Commission Béninoise des Droits de l’Homme.

Mais Amnesty international fustige la violation répétée de la liberté d’expression au Bénin et invite le gouvernement à prendre des mesures visant à protéger les journalistes et les défenseurs des droits.

Lire ici sa déclaration publique :

AMNESTY INTERNATIONAL
DECLARATION PUBLIQUE

AI Index: AFR 14/8092/2018
19 mars 2018

Amnesty International appelle le Bénin à mettre en place la Commission
Béninoise des Droits de l’Homme et à prendre des mesures pour respecter les
droits humains
Le Conseil des Droits de l’Homme adopte le rapport final de l’Examen Périodique
Universel du Bénin Amnesty International se réjouit des engagements pris par le Bénin lors de son examen,  notamment en ce qui concerne la mise en place imminente de la Commission Béninoise des Droits de l’Homme avec les moyens financiers et toute l’autonomie requis pour garantir son indépendance.

1 Amnesty International demeure convaincue qu’une commission nationale des droits humains forte et un investissement dans l’éducation pour les droits humains sont essentiels pour le progrès vers un meilleur respect des droits de l’homme au Bénin.
Amnesty International salue la décision du gouvernement béninois visant à commuer la peine des 14 hommes qui étaient dans le couloir de la mort à la prison d’Akpro-Missérété.

2- L’organisation reste néanmoins préoccupée par la décision du Bénin de rejeter sept recommandations parmi lesquelles figurent celles concernant la lutte contre les détentions arbitraires, les exécutions extrajudiciaires, l’usage excessif de la force, les suspensions
arbitraires d’organes de presse et des pratiques discriminatoires à l’égard des femmes et des « enfants sorciers ».

3 -Elle encourage les autorités du Bénin à revoir leur position sur lesdites
recommandations.
Amnesty International demande au gouvernement de garantir la liberté d’expression au Bénin et de prendre des mesures visant à protéger les journalistes et des défenseurs des droits humains, notamment en adoptant une loi spécifique pour leur protection et en s’assurant
qu’ils ne fassent pas l’objet d’arrestations arbitraires et de recours excessif et arbitraire à la force par les forces de sécurité, en particulier lors des manifestations pacifiques.

Complément d’information
Le Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies a adopté le rapport final de l’Examen Périodique Universel du Bénin le 19 Mars 2018 au cours de sa 37e session. Avant l’adoption dudit rapport, Amnesty International a prononcé une déclaration orale.
Document public
Secrétariat International, Amnesty International, 1 Easton St., London WC1X 0DW, UK
www.amnesty.org

About Frejus SASSE

Rédacteur en chef / Vidéo - Journaliste / Blogger

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *