Mort d’un étudiant suite aux affrontements à l’UAC : « Restaurer l’Espoir » exige condamnation, justice, et sanction exemplaire

Suite aux affrontements qui ont eu lieu à l’Université d’Abomey-Calavi dans l’après-midi du mardi 24 mars 2020, et qui ont fait état du meurtre d’un étudiant, Le Parti « Restaurer l’Espoir » montr au créneau à travers un communiqué de presse.

Selon le communiqué signé du Secrétaire Général du Parti, Guy Dossou Mitokpè, Le Parti « Restaurer l’Espoir » ( RE ) condamne avec la dernière vigueur la tuerie de ce compatriote étudiant et réclame toute la lumière sur cette énième barbarie policière.

Lire le communiqué

PARTI RESTAURER L’ESPOIR (RE)

COMMUNIQUE


Il nous est revenu que dans le souci de sauver leurs vies et de lutter contre la propagation du COVID-19, les étudiants de l’université d’Abomey-Calavi ont, à l’appel de la Fédération Nationale des Etudiants du Bénin (FNEB), suspendu les cours depuis ce lundi 23 mars 2020.

Malgré cet appel à la suspension des cours, certains enseignants ont invité les étudiants aux cours dans la journée de ce mardi 24 mars 2020. Dans un tel contexte, des étudiants de la FNEB tentaient de raisonner leurs camarades à quitter les amphithéâtres et à retourner chez eux. C’est alors que, trois (3) d’entre eux ont été arrêtés par les membres des hommes en armes.

Les étudiants se sont tout naturellement mobilisés pour la libération de leurs camarades; il en est immédiatement résulté sur le campus d’Abomey-Calavi, un affrontement entre étudiants et policiers.

Au cours des échauffourées, il a été rapporté qu’un étudiant de la Faculté des Sciences Humaines et Sociales (FASHS) a trouvé la mort du fait de l’usage des armes à feu et du recours criminel à la force policière.

Le Parti Restaurer l’Espoir (RE) présente ses sincères condoléances à la famille éplorée et apporte compassion, soutien et solidarité sans condition à tous les étudiants mobilisés pour le droit à la vie et aux libertés.

Le Parti « Restaurer l’Espoir » ( RE ) condamne avec la dernière vigueur la tuerie de ce compatriote étudiant et réclame toute la lumière sur cette énième barbarie policière et militaire du Pouvoir TALON.

Tirer sur des citoyens non armés, en manifestation et les tuer devient banalité quotidienne pour le Président Patrice TALON.

Il s’agit de pratiques barbares et abjectes que le Parti « Restaurer l’Espoir » ( RE ) ne saurait tolérer et que nous condamnons avec rigueur et indignation. Il est une jurisprudence constante qu’un Président de la République qui tolère des légèretés d’ouverture de feu contre la jeunesse estudiantine se met irréversiblement en danger en mettant le Peuple en danger.

Le Parti « Restaurer l’Espoir » ( RE) exige condamnation, justice, et sanction exemplaire contre le ou les auteur(s) de cette forfaiture.

Le Parti Restaurer l’Espoir (RE) condamne le recours à la force et à l’utilisation disproportionnée par le pouvoir dit de la rupture de tirs avec des armes à feu, une pratique de terreur digne des régimes totalitaires, despotiques et anti-démocratiques.

Les étudiants à l’instar de tous les citoyens ont le droit de manifester et d’exprimer leurs désaccords, comme cela se vit dans tous les pays démocratiques, surtout lorsque les mesures contre lesquelles on se dresse, sont celles qui menacent le droit à la vie.

Le Parti Restaurer l’Espoir (RE) appelle notre peuple à la mobilisation pour le retour des valeurs et acquis démocratiques et pour combattre le recours à la tuerie comme seule mode de gouvernance du pouvoir dit de la rupture.

Cotonou le 24 mars 2020

Le Secrétaire Général

Guy Dossou MITOKPE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici