Médias numériques et Enjeux de l’intelligence artificielle : La professionnalisation des acteurs des médias préoccupe l’ADENA

L’Association pour le Développement du Numérique en Afrique (ADENA) avec le soutien de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), a initié, jeudi 30 mai dernier à Bénin Atlantic Beach Hôtel, une table ronde sur la thématique « la déontologie dans les nouveaux médias du numérique et les enjeux de l’intelligence artificielle ».

Cette rencontre qui intervient à l’heure où les médias du numérique s’ancrent de plus en plus dans les mœurs et pratiques et où les Fakes news prennent une allure exponentielle, entend poser la problématique des implications et des enjeux éthiques et déontologiques liées au développement du numérique.

La démarche de l’Association pour le Développement du Numérique en Afrique (ADENA), à travers cette table ronde est donc d’établir un protocole de solutions pour une utilisation à visage humain et professionnel du numérique dans l’espace francophone. Notamment avec la désinformation qui dresse son lit dans certains médias numériques. Il s’agit donc de se pencher sur les notions majeures telles que l’éthique, le code du numérique, l’intelligence artificielle, la cyber sécurité.

Meublée de quatre (04) panels essentiels, cette rencontre a permis d’aborder des sous thèmes tels que « Déontologie dans les nouveaux médias : Quels enjeux ? », « Nouveaux médias à l’ère du Numérique : quel modèle économique ? », « L’éducation du numérique à l’heure du code du numérique » et « Intelligence artificielle : quels enjeux pour l’écosystème ? ».

Ces différents panels ont été une occasion pour les différents participants, venus de divers horizons médiatiques, d’êtres briefer sur les concepts et faire des apports subséquents. Au terme des différents échanges, de l’apport des panélistes et de la contribution des participants, il ressort que ces plateformes d’échanges, de discussions et de diffusion font partie, désormais des nécessaires repères où puisent les journalistes. Le principal défi étant la responsabilité professionnelle du journaliste et la définition de paramètres pour encadrer les interactions sur ces mêmes réseaux.

C’est pourquoi, il a été préconisé l’éducation à l’utilisation de ces nouveaux supports, la régulation, l’autorégulation, la sensibilisation et la répression.

Sur la question de l’intelligence artificielle, il faut retenir que c’est « l’absence de compréhension claire du fonctionnement des  ”structures” » qui est pointée du doigt. Surtout qu’à l’ère du numérique, les informations se diffusent très vite.

Digiprove sealCopyright secured by Digiprove © 2019

A propos Frejus SASSE

Rédacteur en chef / Vidéo - Journaliste / Blogger

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *