Marie-Cécile ZINSOU a/s retour des 26 biens culturels : « Pas besoin de construire un musée. Il suffit de rénover un espace pour qu’il soit adapté aux œuvres »

Le retour retardé des 26 biens culturels Béninois pillés durant la colonisation n’est pas du goût de l’historienne de l’art Marie-Cécile Zinsou. Selon le journal Le Monde,  elle déplore les atermoiements des autorités béninoises qui veulent différer le retour des 26 objets issus des trésors du Dahomey.

« Je suis frustrée, déçue et humiliée. Demander à la France qu’elle retarde la restitution de nos œuvres d’art est une atteinte à notre fierté, à notre histoire. Les Béninois les attendent. » C’est ainsi qu’elle s’est exprimée sur la question du retour différé des biens culturels.

LIRE AUSSI:

Retour des 26 biens culturels pillés : Le Bénin ‘’pas encore prêt’’

En effet,  dans un entretien accordé à l’AFP, le directeur de l’Agence nationale de promotion des patrimoines et du tourisme (ANPT) béninoise, José Pliya, a fait savoir que le retour de ces 26 objets pillés dans le Palais des rois d’Abomey par des troupes coloniales françaises en 1892, n’était pas urgent. Selon lui,  le Bénin n’est pas encore totalement prêt. Le préalable étant la construction d’ici 2021 d’un nouveau musée dans l’enceinte des palais d’Abomey, ancienne capitale du Dahomey. « Les travaux vont commencer au quatrième trimestre de cette année et la durée des travaux sera de deux ans. Donc, pour nous, le retour de ces objets est prévu pour l’inauguration de ce musée à l’automne 2021 », avait expliqué le directeur de l’ANPT à l’AFP.

Mais pour Marie-Cécile Zinsou,  « c’est comme si le Bénin avait demandé cette restitution en pensant qu’elle ne se ferait jamais ». Pour elle,  il n’est « Pas besoin de construire un musée. Il suffit de rénover un espace ou un bâtiment pour qu’il soit adapté aux œuvres. Cela prend trois mois. » Pour preuve, elle rappelle dans quelles conditions elle a procédé en 2006 àCotonou, à l’exposition « Béhanzin, roi d’Abomey ».

« J’avais été prévenue le 31 juillet. Le 16 août, nous commencions les travaux et le 16 décembre l’exposition ouvrait », rappelle l’historienne de l’art qui a vu défiler 275 000 Béninois venus admirer ces pièces exceptionnelles.

Digiprove sealCopyright secured by Digiprove © 2019

A propos Ulvaeus BALOGOUN

Directeur de Publication / Journaliste Multi-média

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *