Madagascar: Ntsay Christian – « La corruption est un fléau qui gangrène le pays », un article de AllAfrica News: Corruption

Le lancement officiel de « I-Toroka » veut la promotion et l’utilisation de ce nouvel outil auprès du secteur privé mais surtout du secteur public. L’objectif est de viser beaucoup plus les grandes corruptions et les gros poissons.

La nouvelle plateforme de doléances en ligne du Bianco dénommée « I-Toroka » a vu le jour, hier, à l’Hôtel Carlton Toit de Tana, et ce, en partenariat avec « Gesellschat Für internationale Zusammenarbeit » (GIZ) du gouvernement allemand. En marge de cette cérémonie, le ministre de la Justice Jacques Randrianasolo a fait savoir que les dossiers concernant les 79 députés suspectés de corruption ont été transmis au Pôle anti-corruption (PAC). A une autre question des journalistes sur l’affaire Claudine Razaimamonjy, le ministre de la Justice a reconnu qu’il faudrait procéder à la restructuration de la Haute Cour de Justice, du fait que les gros poissons ne sont pas inquiétés. Il a cité comme exemple notamment les terrains domaniaux.

« I-Toroka ». De son côté, le Premier ministre Ntsay Christian de déplorer que la « corruption est un fléau qui gangrène tous les échelons de notre pays ». Il a reconnu d’ailleurs que la démarche menée par Bianco, à travers « I-Toroka» marque une ferme volonté de lutter contre l’appauvrissement dans notre pays. En effet, la population pourrait ainsi faire valoir ses droits d’être écoutée, d’être comprise. Le Premier ministre de marteler qu’il faudrait combattre le népotisme, l’enrichissement illicite et les pratiques douteuses de « Tsolotra » dans l’administration publique à tous les niveaux . Bref, la lutte contre la corruption, c’est un combat de tous les jours. Pour sa part, le représentant du GIZ a évoqué que les petites et grandes corruptions sont très répandues dans la Grande Ile. Il s’est référé ainsi au classement de « Transparency international », Madagascar se trouve au 152e rang sur 180 pays. Il estime que la corruption est un lourd frein au développement du pays et qu’elle affaiblit la confiance du public dans l’Etat.

Anonymat. Pour en revenir à la nouvelle plateforme de doléances, elle est activée une fois que le dénonciateur entre dans « doleances.bianco-mg.org » un site associé au site web du Bianco. Les doléances reçues seront de qualité et traitées en temps réel avec plus de célérité. Par ailleurs, les dénonciateurs deviennent de plus en plus en sécurité, puisque le degré de l’anonymat est plus élevé par rapport à la doléance anonyme simple. En effet, des expériences internationales ont démontré l’efficacité de ce mécanisme sur la réception des doléances de qualité et la protection des lanceurs d’alerte face à d’éventuelles représailles. Soit « i-Toroka » garantit l’anonymat absolu du dénonciateur.


Source link

A propos Frejus SASSE

Rédacteur en chef / Vidéo - Journaliste / Blogger

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *