Lionel Zinsou : “Le temps de l’action publique est lent et les politiques ont peu de temps”

“Le temps de l’action publique est lent et les politiques ont peu de temps. Moi j’ai fait un an, ce qui est assez bref. Mais même cinq ans, ce n’est pas un temps extrêmement long pour pouvoir déployer une action publique.” Ainsi s’est exprimé Lionel ZINSOU, ancien premier ministre du Bénin et Candidat malheureux à la Présidentielle de 2016.

C’est au détour d’un entretien qu’il a accordé à nos confrères de l’Agence ECOFIN. Interrogé sur les leçons qu’il a pu tirer de son expérience du pouvoir, le banquier d’affaire répond “que c’était bref, mais intense” pour lui qui a un parcours professionnel essentiellement constitué de l’enseignement et de sa participation dans des entreprises privées.

Or selon Lionel ZINSOU, ”l’enseignement a besoin d’être vivifié par l’expérience”. Ce qui explique que sa participation à la gouvernance publique, une année qu’il qualifie de ”responsabilité gouvernementale et élective”. De son expérience du pouvoir, l’ancien premier ministre constate que :

” Il est important que les enseignants apprennent, qu’ils regardent au fond quelles sont les vraies difficultés de la science, quelles sont les vraies difficultés de l’exécution des idées. Parce qu’avoir des idées sur le développement est une chose, mais il faut prendre en compte toutes les difficultés de l’action. Elles sont sociales d’un côté, et de l’autre, elles sont relatives au temps de l’action.”

”L’enseignant est très heureux d’avoir rencontré l’action. Pour ce qui est du financier, je crois qu’il y a désormais des ressources financières disponibles pour assurer une croissance forte, à la fois soutenable et inclusive en Afrique. Seulement, ça exige un très grand travail pour arriver à mobiliser ces ressources pour son pays, parce qu’on n’est pas dans un univers d’entreprises privées internationales où on a des objectifs, des moyens et d’assez grandes facilités à mobiliser les ressources financières” a précisé l’ex-banquier d’affaires avant de poursuivre que dans le cas d’un dirigeant, ”il faut construire de la confiance, il faut arriver à convaincre. Il faut passer par des procédures, qui sont longues et compliquées. Il faut trouver à la fois des fonds privés et des fonds d’aide publique. Et mobiliser ces ressources, ce n’est pas très simple. C’est à chaque fois très complexe avec une coalition d’acteurs qu’il faut convaincre. Il y a des agents publics, bilatéraux, multilatéraux, de l’argent privé, etc.”

Et pour faire comprendre l’enjeu de la mobilisation des ressources, Lionel ZINSOU, précise que ”le banquier ou l’investisseur professionnel qui peut avoir l’habitude de mobiliser un milliard de $ en un mois doit comprendre que [pour nos pays] mobiliser 100 millions de $, ça prend deux ans.”

 

About Ulvaeus BALOGOUN

Directeur de Publication / Journaliste Multi-média

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *