Législatives inclusives du 28 avril : La Plateforme électorale des OSC appelle à un dialogue continu

Après deux (2) semaines, la session extraordinaire ouverte à l’Assemblée nationale, le 18 mars 2019 et dont le 1er point de l’ordre du jour est l’examen des propositions de loi pour des élections législatives inclusives de 2019″ risque de prendre fin, le lundi 1er avril 2019, sans le compromis attendu des acteurs politiques.

En effet, les deux (2) camps se sont mutuellement, par presse interposée, accusés de faire du dilatoire sans arriver à s’accorder sur le contenu de la loi dérogatoire devant permettre la sortie de la crise. La plénière du 29 mars 2019 au cours de laquelle la loi dérogatoire devait être amendée s’est soldée par une déclaration dans laquelle le Bloc de la Majorité Parlementaire (BMP) annonce s’en tenir au statu quo actuel en appelant déjà les électeurs béninois à se tenir prêts pour aller voter le dimanche 28 avril 2019 avec les seuls partis soutenant le pouvoir.

La Plateforme électorale des OSC du Bénin fustige cette attitude des acteurs politiques à maintenir le pays dans le stress d’un conflit électoral. Elle réaffirme son attachement à la non-violence et à des élections inclusives.

En conséquence, elle appelle les acteurs politiques à convoquer de nouveaux cadres et creusets pour continuer le dialogue jusqu’à obtention, dans les plus brefs délais, du compromis tant attendu.

De façon particulière, la Plateforme :
exhorte le Président Patrice Talon à instruire enfin le Ministre de lIntérieur et le Directeur Général des Impôts aux fins de délivrer, aux partis politiques requérants, les documents nécessaires aux élections législatives en réétudiant leurs dossiers. C’est une exhortation du Président de la République à donner corps à sa conviction selon laquelle « Un parlement monocolore décrédibilise l’action gouvernementale », conviction exprimée lors de l’audience avec la Plateforme,
invite la CENA à prendre conscience du fait que ‘’la confection ou l’impression des bulletins de vote avec uniquement les deux (2) partis de la mouvance ou tout préparatif y relatif’’ pourrait constituer un élément accélérateur de la situation actuelle.

C’est une invitation de l’institution à contribuer à la sortie de crise,

Invite les organisations régionale, continentale et internationale, CEDEAO, Union Africaine et Nations Unies à intensifier, en urgence, leurs différentes initiatives en cours aux fins du compromis attendu, gage de paix ;

exhorte la Cour constitutionnelle à prendre la mesure de la situation et à faire valoir ses prérogatives de régulation des institutions en fixant des délais pour l’obtention du compromis dans l’organisation des législatives de 2019 ;

appelle la population et les citoyens au calme et au rejet de toute forme de violence qui pourrait embraser le pays.

Fait à Cotonou, le 31 mars 2019

Fatoumatou BATOKO ZOSSOU
Présidente de la Plateforme Electorale des OSC du Bénin

Digiprove sealCopyright secured by Digiprove © 2019

A propos Frejus SASSE

Rédacteur en chef / Vidéo - Journaliste / Blogger

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous a notre newsletter