Le Gouvernement au Campus : Pour exposer les réformes dans l’enseignement supérieur

Le ministre de la Communication et de la Poste, Porte-Parole du gouvernement, Alain Orounla face aux étudiants

Le Ministre de la Communication et de la Poste, Porte-parole du gouvernement, Alain Orounla, était ce vendredi 13 mars à l’Amphi Idriss Deby de l’ Université d’Abomey-Calavi face aux étudiants, dans le cadre de l’initiative « Le Gouvernement au Campus ».

Il s’agit d’une rencontre qui fait corps avec les dernières descentes effectuées par le ministre dans plusieurs localités du Bénin afin de faire le point des réalisations du Programme d’Action du Gouvernement. Ici, il était question de mettre l’accent sur les différentes réformes et actions entreprises par le Gouvernement du Président Patrice Talon dans le secteur de l’Enseignement Supérieur en vue de l’amélioration des conditions de vie et de travail des étudiants ainsi que du corps enseignants. Pour le ministre Alain Orounla, c’est conscient que l’avenir du Bénin repose sur la jeunesse, notamment les étudiants, que le gouvernement a jugé important de consolider leurs acquis au point d’en faire un principe fondamental dans le Programme d’actions du gouvernement.

L’axe 5 du pilier 2 du PAG qui repose sur l’amélioration du système éducatif en est l’illustration parfaite a expliqué le ministre selon qui l’atteinte de cette ambition implique une gouvernance plus adaptée sur l’amélioration du système éducatif, l’amélioration de la qualité de l’enseignement et de l’offre pédagogique. « Trois ministères pour le secteur de l’éducation » explique le ministre « démontre que la question est importante et cela traduit tout l’attachement du Président Patrice Talon aux réformes engagées pour répondre aux ambitions du PAG dans son axe relatif au renforcement du système éducatif ».

Au nombre des réformes engagées, il y a la résorption progressive du déficit d’enseignant dans les Universités Nationales avec le recrutement de plus de 100 assistants; la poursuite et la construction d’infrastructures pédagogiques (laboratoires, amphithéâtres, résidences universitaires…); l’apurement total des arriérées des allocations universitaires et des secours sans oublier l’augmentation du nombre de boursiers afin de faciliter aux étudiant la poursuite de leur études à l’université dans d’excellentes conditions.

Toutes ces réformes, à en croire le ministre, démontrent que le gouvernement est à l’œuvre pour les étudiants pour assurer une relève de qualité. En témoigne également l’Installation du Conseil national de l’Education qui se veut un outil précieux qui donne un contenu à l’offre pédagogique et académique ainsi qu’un contenu aux programmes académiques, tout en limitant les risques de politisation du système éducatif. La Cité internationale de l’innovation (seme-city) est également l’autre opportunité que le gouvernement offre aux jeunes étudiants de se former et d’être à la pointe de la technologie et de la recherche pour que d’ici 2030, plus de 190.000 emplois puissent être créés pour asseoir le développement du Bénin.

Face aux étudiants, le ministre Porte- Parole du gouvernement était accompagné du Préfet de l’Atlantique, Jean-Claude Codjia et du Recteur de l’Université, Maxime Da Cruz.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici