Interpellation de Ferdinand Combetti : L’USL parle de « violation des droits de l’homme »

 


C’est à travers un communiqué de presse publié sur sa page Facebook, ce mardi 25 février que l’Union Sociale Libérale (USL) de l’opposant Sébastien AJAVON monte au créneau pour dénoncer l’incarcération d’un de ses militants connu sous le nom de Ferdinand Combetti.

Membre du bureau politique de l’USL Ferdinand Combetti, a été interpellé à Natitingou la semaine dernière et transféré à Cotonou par la Police républicaine sans qu’on ne sache exactement ce qu’on lui reproche.

Lire le communiqué de presse :

 


Le deuxième secrétaire à l’organisation de l’ USL, Monsieur Ferdinand Combetti a été violemment interpellé dans la nuit du mercredi au jeudi dernier à NATITINGOU.

Après avoir été sérieusement roué de coups et passé à tabac avec des préjudices corporels importants,
menotté et jeté dans un véhicule de police , il a été conduit nuitamment de Natitingou à Cotonou et gardé à vue dans des conditions qui interpellent la conscience de tous et sans aucune notification des charges à son encontre.

Son état de santé est préoccupant et mérite une plus grande prise en charge que ce qui se fait actuellement.

Par le présent communiqué, l’USL tient à tirer la sonnette d’alarme sur ce énième cas de violation des droits de l’homme sous le régime de Patrice Talon et exige la libération immédiate de Ferdinand Combetti . Son seul crime est il son appartenance à l’Usl et son opposition à la gouvernance actuelle ?

Le parti suit avec beaucoup d’intérêt et d’inquiétude l’évolution de la situation et tient le gouvernement de Patrice Talon responsable des conséquences d’une telle torture infligée à Monsieur Ferdinand Combetti.

Le Bureau National

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici