Installation d’une chambre froide à l’Aéroport de Cotonou : L’exportation de l’Ananas Béninois désormais boostée

L’ananas béninois fait son retour en force sur le marché international. Cela à travers l’installation, depuis le jeudi 28 février dernier, d’une chambre froide à l’aéroport de Cotonou. Une chambre frigorifique destinée en priorité à la conservation de l’ananas et de ses dérivés avant leur convoyage par avion vers le marché européen et ailleurs, mais aussi à tous produits agricoles de la chaine d’exportation dont la qualité nécessite une chaîne de froid.

Installée dans la zone fret de l’aéroport, la chambre froide dispose d’une isolation de 15cm d’épaisseur et d’une contenance de 18 tonnes. Elle est de température réglable et peut permettre de conserver l’ananas entre 5 et 12°, afin de permettre aux cargaisons de respecter les normes internationales en la matière. Elle est alimentée par une source d’énergie de 40 mégawatts provenant aussi bien du réseau électrique conventionnel que d’un ensemble de 120 panneaux solaires.

Une infrastructure qui vient répondre à un besoin. En effet, sans la chaine de froid, l’ananas béninois est moins compétitif sur les marchés internationaux à cause des conditions de conservation. Et il est souvent arrivé que plusieurs tonnes de cargaisons soient refoulées par les clients à cause de l’absence de bonnes conditions de conservation avant l’exportation. Au regard de cette situation, le gouvernement, conscient de la plus-value de cette filière dans l’économie nationale, a décidé, en liaison avec les acteurs de la filière, de solliciter les partenaires techniques et financiers pour la réalisation de cette chaine de froid.

La chambre froide mise en place par Partners for Development (PfD), bénéficie donc du financement du département américain de l’agriculture pour mettre en œuvre le projet Pineapple Processing for Export (PINEX) au Bénin d’octobre 2015 en décembre 2020. Et au nombre des activités prévues par ce projet, il y a la réalisation d’une unité de réfrigération de l’ananas destiné à l’exportation en Europe.

Pour Cynthia TAHA, responsable de Partners for Development, « les exportateurs n’ont plus de souci à exporter leur ananas de l’aéroport de Cotonou à n’importe quel moment de la journée, dès que les récoltes sont terminées dans les champs. Il y aura moins de soucis à se faire pour les ananas qui ne pourront pas être embarqués sur le vol du jour par manque de place. Leur séjour dans la chambre froide jusqu’au vol du lendemain permettra à ces fruits de conserver leur fraîcheur et leur qualité ». C’est pourquoi, elle salue cette vision de PINEX qui s’accorde bien avec les ambitions du gouvernement du Bénin de porter l’exportation de l’Ananas à 12.000 tonnes par an à partir de 2021 contre 4.000 tonnes actuellement.

Un défi qui sera à coup sûr relevé avec l’installation de cette chambre froide, puisque l’une des plus grandes difficultés des exportateurs étaient la conservation de la fraîcheur de ce fruit au regard des contraintes logistiques qu’imposent parfois les compagnies aériennes, avec les problèmes de manque de place sur les vols.

L’Association Nationale des Exportateurs d’Ananas du Bénin (ANEAB) a, par la voix de son président, Jean Xavier Satola, salué l’action de Partners for Development et la volonté du gouvernement de faire de l’ananas, l’un des leviers les plus importants pour le développement économique du Bénin. Il a souligné l’impact qu’aura cette infrastructure sur les performances futures de l’ananas béninois. « Depuis toujours, le problème a été posé et nous n’avons jamais eu de solution. L’ananas est un gisement d’emplois et de valeur ajoutée. Aujourd’hui, il s’agit d’exploiter ce gisement à bon escient pour que nous puissions booster la filière ananas du Bénin. L’ananas peut aussi offrir des paquets de solutions au problème récurrent de chômage auquel est confronté le Bénin. Et les acteurs de la filière feront tout ce qui est de leur possible pour que cet objectif du gouvernement puisse être atteint » a-t-il conclu.

Pour le Ministre Gaston Cossi DOSSOUHOUI, l’USDA et PfD ont vu juste en élaborant et en mettant en œuvre le projet PINEX, le seul projet en cours au Bénin qui soit centré uniquement sur l’ananas, avec des objectifs très clairs en matière de renforcement de la productivité, de la transformation et de l’exportation des ananas et ses dérivés sur les marchés régional et européen. Cela d’autant que le programme d’action du Gouvernement accorde une place de choix au développement de la filière ananas, en tant que l’une des filières à haute valeur ajoutée.

« Le Gouvernement s’est fixé comme objectif d’atteindre une production record de 600.000 tonnes d’ananas par an à partir de 2021. De même, les exportations de fruit frais vers le marché international vont augmenter de 4.000 tonnes en 2015 jusqu’à 12.000 tonnes. Quant à la transformation, elle couvrira au moins 50% de la production nationale d’ananas frais » dira le ministre pour conclure.

Pour rappel, en 2016, la production était de 244 230 tonnes avec 85170 tonnes transformées en jus pour le marché local, 1020 tonnes contrôlées et certifiées dont 832 tonnes placées sur les marchés de l’Union européenne en 2017.

Digiprove sealCopyright secured by Digiprove © 2019

A propos Ulvaeus BALOGOUN

Directeur de Publication / Journaliste Multi-média

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *