BENIN : Vers le renforcement du Droit à la santé

Ecoutez le post
Le ministre de la santé, Benjamin Hounkpatin

Le droit à la santé préoccupe le gouvernement béninois qui lors du Conseil des ministres réuni ce mercredi 24 juin 2020 a adopté et transmis à l’assemblée nationale pour examen et vote un projet de loi portant protection de la santé des personnes en République du Bénin.

Selon le Conseil des ministres, ce projet de loi consacrera notamment le renforcement du droit à la santé ; la création d’un organe de régulation du secteur de la santé ; la promotion des conditions optimales pour une bonne qualité de soins ; l’obligation de résultats pour les prestataires de soins ; la promotion des bonnes pratiques dans les formations sanitaires ; la répartition équilibrée et cohérente du personnel de santé sur tout le territoire ; l’amélioration du cadre et des conditions de travail du personnel de santé.

En effet, qu’il vous souvienne qu’offrir aux Béninois des soins de qualité et un droit véritable à la santé est un crédo pour le Président Patrice Talon qui a déclenché, dès le début de son mandat, une vaste opération d’assainissement du secteur de la santé, conscient de ce que le droit à la vie ne peut se concevoir sans une bonne politique sanitaire favorisant le droit à la santé.

C’est pourquoi, l’initiative de ce projet de loi sur le droit à la santé résulte des réformes engagées par le Gouvernement en vue de réorganiser le système de santé de notre pays pour assurer une couverture sanitaire plus efficace. Car Une fois le texte sur la protection de la santé des personnes en République du Bénin adopté, ce droit va cesser d’être un slogan et va se matérialiser un peu plus par une meilleure qualité de soins avec l’action des instances de contrôle et de régulation.

Le Président Talon s’attèle ainsi à créer les conditions requises pour une satisfaction optimale des usagers des centres de santé, afin de restaurer durablement la confiance dans le système sanitaire béninois et d’assurer la garantie des droits des patients.

Pour rappel, dans la même dynamique de redorer au secteur son blason, le Conseil des Ministres du 25 septembre 2019 a adopté les textes règlementaires qui consacrent la création de 4 organes de mise en œuvre des réformes du secteur de la Santé. Il s’agit du Conseil national de la médecine hospitalière, du Conseil national des soins de santé primaires, de l’Agence nationale de régulation pharmaceutique et de l’Autorité de Régulation du secteur de la Santé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici