Bénin : Un Programme de Développement des Plantations et des Grandes cultures annoncé

Ecoutez le post

Pour la période 2021-2026, le gouvernement annonce la mise en œuvre d’un Programme National de Développement des Plantations et des Grandes cultures.

L’annonce de la mise en œuvre d’un Programme National de Développement des Plantations et des Grandes cultures sur la période 2021-2026, a été faite par le Ministre de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche, Gaston DOSSOUHOUI, à la faveur de la revue du secteur agricole 2020.

A l’en croire, le programme vise à optimiser la mise en valeur des terres cultivables et attirer des investisseurs agro-industriels nationaux et ou internationaux pouvant apporter une forte valeur ajoutée aux produits des filières du pays. Il est donc prévu la mise en place d’au moins 670.000 hectares de grandes plantations dans les douze départements du pays.

Les cultures retenues sont l’anacardier (500 hectares), l’hévéa (100 hectares), le cacao (50 hectares), le cocotier (20 hectares). En terme de culture d’intérêt, il y a la banane plantain, le baobab, le pommier africain, la mangue, l’avocat, le karité, le café, le palmito, le ricin, le kénaf…

Le programme National de Développement des Plantations et des Grandes cultures vient donc en appui aux efforts déjà fait par le gouvernement à travers le Programme d’Actions du Gouvernement pour booster le secteur agricole afin d’améliorer les performances agricoles pour les prochaines et rendre l’agriculture béninoise beaucoup plus résiliente aux chocs exogènes tels que la pandémie du Covid-19 ou encore les mauvaises conditions climatiques de l’année 2020, qui n’ont pas permis au Bénin de dépasser ses prévisions dans tous les secteurs agricoles. D’autant qu’à terme, l’ambition est l’atteinte des ODD notamment en son indicateur «Eliminer la faim, assurer la sécurité alimentaire, améliorer la nutrition et promouvoir l’agriculture durable » d’ici 2030.

Pour rappel, la production céréalière est passée de 2.177.787 tonnes en 2019 à 2.203.105 tonnes en 2020, soit un accroissement de 1,2%. La production cotonnière a atteint un nouveau record d’Afrique en passant de 714.714 tonnes en 2019 à 731.073 tonnes en 2020, soit un taux d’accroissement de 2,3%. La production de l’anacarde est passée de 130.276 tonnes en 2019 à 137.926 tonnes en 2020 soit un taux d’accroissement de 6% et la production de l’ananas est portée à 362 964 tonnes en 2020, soit un accroissement de 3,6%. 

SOURCE : SITE DU GOUVERNEMENT

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici