UAC : Un scandale sexuel éclabousse la FAST

Ecoutez le post

La Faculté des sciences et techniques (Fast) de l’Université d’Abomey Calavi (UAC) vient d’être éclaboussée par un scandale sexuel révélé à la suite de la plainte d’une étudiante.

Le scandale sexuel aurait été mis à jour à cause d’une plainte déposée au commissariat d’Abomey-Calavi par une étudiante qui a effectué un stage au Décanat de la Faculté des Sciences et Techniques (Fast) de l’Université d’Abomey-Calavi (Uac).

La plaignante accuse le doyen de la Faculté des Sciences et Techniques (Fast) de l’Université d’Abomey-Calavi, le vice-doyen et le Chef scolarité de la même faculté d’agressions sexuelles et de menaces.

Elle aurait confié que les trois responsables de la faculté ont tenu des rapports sexuels forcés à plusieurs reprises avec elle dans leurs bureaux au sein de l’administration de la Fast-Uac. Interpellés et auditionnés, il ressort, selon des informations rapportées par Le Potentiel, sur les trois (3) personnes écoutées, seul le doyen a reconnu avoir eu des relations intimes avec la plaignante, mais sur son consentement et dans un hôtel de la place. Le vice-doyen et le chef scolarité ont quant à eux rejeté d’emblée les accusations de l’étudiante.

Les accusés ont été présentés au Procureur de la République près le tribunal de première instance de 2e classe de Calavi. Pour l’heure, le dossier a été renvoyé en instruction pour des enquêtes complémentaires de fond.

1 COMMENTAIRE

  1. Ça fait honte pour une université , à l’heure actuelle on se cherche pour développer les compétences nécessaires pour innover mais pour vous c’est l’histoire du sexe dans l’administration, vous me faites honte dans ce pays là

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici