Transformation du coton : Que devient l’implantation d’une usine au Bénin ?

Ecoutez le post

Il y a plus d’un an maintenant que le gouvernement, au détour de la 7ième Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique (Ticad 7), tenue en août 2019, à Yokohama au Japon, avait annoncé la signature d’un mémorandum d’entente avec une société japonaise pour la construction de la première usine textile destinée à la transformation de la production cotonnière locale à Sèmè-Podji.

Selon le ministre des Affaires Etrangères, qui faisait le point, à l’époque, la signature de ce mémorandum venait renforcer les actions entreprises par le Gouvernement dans la production et la commercialisation de l’or blanc à travers la transformation. Une vision épousée la partie japonaise, notamment la société Marubeni, signataire du mémorandum d’entente avec une société japonaise pour la construction de la première usine textile destinée à la transformation locale de la production de coton à Sèmè-Podji.

Mieux, le 22 octobre 2019, le chef de l’Etat, Patrice Talon recevait en audience une délégation de la société japonaise MARUBENI conduite par le manager général, Shigeru YAMAGUCHI. Il s’agissait de voir l’évolution du Projet de construction de l’usine et surtout de se pencher sur la recherche d’un investisseur stratégique partie prenante du projet. Mais depuis lors, plus aucune nouvelle de l’implantation de cette société qui, pourtant, devrait permettre de mieux positionner économiquement le Bénin après l’embellie de la production de coton que le pays connait depuis trois campagnes cotonnières, surtout en raison de l’apport non moins négligeable du coton au PIB.

D’autant que la problématique de la transformation du coton fibre au plan local a toujours été d’actualité puisque cette culture de rente continue d’être exportée massivement pour servir de matières premières aux grandes industries en occident ou en Asie.

Il urge donc d’éclairer les Béninois sur ce projet d’usine de transformation qui tarde à se concrétiser pour mieux porter la production de coton et accroître les devises pour le pays.

Pour rappel, la production de coton a atteint un record de 732.373 tonnes en 2019/20 faisant du Bénin le premier producteur africain de coton, devant le Mali et devant le Burkina Faso. Déjà entre 2017 et 2018, la production de coton a représenté 12 à 13 % du PIB du Bénin, soit une croissance de 222 % par rapport à la production de la campagne 2015-2016. La campagne agricole 2018-2019 a été également fructueuse pour la filière cotonnière avec une production record estimée à 678.000 tonnes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici