Trafic de drogue par l’Aéroport de Cotonou : Des agents de police et des eaux et forêt mis aux arrêts

Ecoutez le post
Elonm Mario METONOU, Procureur Spécial de la Criet

Une nouvelle affaire de Trafic Illicite de Drogue dans laquelle seraient impliquées des agents de police et des eaux et forêt vient d’être révélée par le Procureur Spécial de la Cour de Répression des Infractions Economiques et du Terrorisme (Criet).

A en croire, Elonm Mario METONOU « le mardi 12 octobre 2021, un peu après quinze heures, le sieur TOURE Abdel Kader a été interpellé au quartier Tokplégbé dans le 1er arrondissement de Cotonou en compagnie de trois autres personnes par l’Office Central de Répression du Trafic Illicite de Drogue et Précurseurs (OCERTID). L’intéressé, arrivé à Cotonou une heure plus tôt par le vol RwandAir en provenance d’Afrique du Sud et porteur d’une valise la remettait au nommé MADUKA Okey lorsqu’il a été mis aux arrêts. »

« La fouille de cette valise a permis d’y découvrir, cachés dans les différentes parois, sept emballages d’une poudre blanchâtre d’un poids total de 10 kg 500 grammes. A l’analyse, cette substance s’est révélée être de l’héroïne. Des aveux des sieurs TOURE et MADUKA ainsi que de l’exploitation des différents éléments de preuve collectés, il est apparu que ceux -ci ont bénéficié de la complicité de fonctionnaires de police et des eaux et forêt en service à l’aéroport international de Cotonou » expliqué le communiqué du Procureur Spécial de la Criet qui précise que « ces fonctionnaires au nombre de six ont curieusement déserté leurs postes de travail à l’atterrissage du vol ce mardi 12 octobre 2021. Ils ont, par conséquent, tous été interpellés ».

« Au total, dix personnes impliquées dans ce trafic ont été inculpées sachant que le destinataire final du produit ainsi que les autres membres de ce qui apparaît comme un réseau organisé ont été d’ores et déjà identifiés et font l’objet d’une recherche active » a conclu le communiqué du Procureur au sujet de cette nouvelle affaire de trafic de drogue.

Il faut rappeler qu’il y a environ deux semaines déjà, l’Office Central de Répression du Trafic Illicite de Drogue et Précurseurs (OCERTID) avait opéré une saisie record de 2 tonnes 500 kilogrammes de cocaïne dans un entrepôt sis au PK10 à Ekpè. Douze personnes dont des membres très influents d’un cartel utilisant l’Afrique de l’Ouest comme point d’expédition de grandes quantités de drogues vers l’Europe ont été inculpées et placées en détention provisoire.

2 Commentaires

  1. Je dis oohh, l’aéroport Rwandais ne fait pas contrôle des passagers avant leurs départs ou bien c’est en l’air que les passagers rentrent dans l’avion ??
    Mais un peu d’ordre dans l’affaire là kèh

  2. Il y a longtemps, que le Bénin a commencé par devenir la plaque tournante d’audacieux trafics de drogues. Mais notre justice arrive-t-elle réellement, a en réduire la nocivité ? Où passe après, de façon transparante, les stupéfiants saisis ? La société civile, pour en controler désormais les destructions, ceci de rigueur transparante.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici