Tournée Présidentielle : Patrice Talon dans la commune d’Adja–Ouèrè

Ecoutez le post

Après Kétou et Pobé, la commune d’Adja–Ouèrè a accueillie le Président de la République, Patrice Talon, le mardi 01 Décembre 2020 dans le cadre de la tournée de reddition de compte entamée depuis quelques jours dans les communes du Bénin. La cérémonie s’est déroulée à la maison des jeunes de  la commune.

Mots de bienvenue au chef de l’Etat, Patrice Talon par le maire de la commune d’Adja-Ouèrè. C’est ainsi qu’a démarré la séance. Le Maire d’Adja–Ouèrè, Cyrille Adégbola a manifesté sa joie ainsi que celle de sa commune  de voir la première autorité du Bénin se déplacer vers la commune d’Adja-Ouèrè reconnue comme étant un véritable mixage entre Yoruba et Nagots. Dans son allocution de bienvenue, le maire a fait une présentation de la situation géographique de son territoire,  ainsi que de ses atouts et de ses difficultés avec un accent particulier sur l’absence d’infrastructures routières, d’infrastructures socio- communautaires et d’approvisionnement  en  eau potable. « Adja-Ouèrè, terre hospitalière, est la deuxième plus vaste commune du département du Plateau. Elle couvre une superficie de 550 km2, ce qui représente 17% de la superficie du département et 0,48% de celle du Bénin » a expliqué Cyrille Adégbola. 

A en croire l’autorité, le principal atout de la commune est la disponibilité des terres cultivables, qui constitue une excellente opportunité pour le développement agricole dans le département du Plateau et pour le Bénin tout entier. Mieux, la présence de deux grands marchés à caractère régional où s’opèrent des échanges entre des usagers de diverses nationalités constitue un avantage considérable. « Le climat de notre commune est favorable à la culture de plusieurs productions dont les plus importantes sont, le palmier à huile, le coton, la tomate, le maïs, le manioc et le riz » a ajouté le maire de la commune d’Adja-Ouèrè. 

Le maire de la  commune, Cyrille Adégbola a également profité de l’occasion pour présenter au président de la République, Patrice Talon, quelques doléances au nom de l’ensemble des populations des communes de Kétou, d’Ifangni, de Sakété, de Pobè et d’Adja-Ouèrè. Il s’agit de l’appui concret aux paysans en vue de la diversification agricole dans les cinq communes du département; de l’accélération du chantier de la route Porto-Novo- Pobè-Kétou- Savè, ainsi que du bitumage de l’historique bretelle Zian-Igolo, le dédoublement de la route en cours de bitumage à la hauteur d’Ikpinlè jusqu’à Mowodani,  le pavage  du tronçon Carrefour Ita- Obi – mairie Adja-Ouèrè – Lycée Technique Agricole d’Adja-Ouèrè, le raccordement du chef lieu de la commune à la fibre optique, l’électrification rurale des grands villages de la commune, l’appui renforcé au développement des PME, de même que pour la poursuite et l’accélération de l’accès à l’eau potable dans tous les villages. Enfin, le maire a évoqué la situation des deux hôpitaux de zone, en particulier celui de   Pobè – Adja-Ouèrè – Kétou (Zone PAK),  dont les travaux sont, depuis des années, restés  inachevés. 

« Le moment est arrivé pour nous de rendre compte de ce que nous avons pu faire ensemble durant cinq  années » dixit, le Président de la République. Touché  par  l’accueil qui lui a été réservé, le chef de l’Etat, Patrice Talon, a remercié l’assemblée avant de mettre l’accent sur les différents secteurs qui constituent sa préoccupation à savoir : la santé, l’école, l’eau, la sécurité, les services de l’état, la route, l’énergie, et les infrastructures. C’est en somme une reddition de compte que le chef de l’Etat est venu faire à Adja–Ouèrè où pendant la campagne électorale, il y a cinq ans, il avait fait des promesses. 

« Depuis l’indépendance du pays, les routes, l’électricité, l’école, les infrastructures sont en insuffisance quantitative et qualitative. Il en va de même pour la santé. Mais il y a cinq ans, nous avons fait le pari que notre pays avait les moyens de prendre en charge nos besoins. Vous m’aviez confié la charge d’être le chef, le capitaine de cette équipe pour relever les nombreux défis qui datent de très longtemps. Le constat révèle que ici à Adja-Ouèrè, il n’ y a pas grand- chose, c’est vrai. De façon globale rien est encore passé à Adja–Ouèrè. Nous avons entrepris plusieurs réalisations de routes, des Km et ce dans le même temps. Ce que notre pays n’a jamais connu depuis son indépendance. Le développement d’un pays passe par la route. Dans le passé, nous avions des routes, mais la qualité des routes construites depuis 2016 est acceptable. Si nous devions nous arrêter au plan national sur les réalisations routières, le Bénin a fait un énorme effort. Dans son discours, le maire a annoncé que la commune d’Adja-Ouèrè, depuis la décentralisation n’a jamais eu  sur son sol 1Km de pavé. Mais si vous avez été oublié dans la première phase d’asphaltage, la phase N° 2 vous prendra en compte. C’est désormais la dynamique dans laquelle nous sommes aujourd’hui au Bénin : Faire les choses à grande échelle, faire les choses massivement de sorte que les plus démunis soient servis » a explique le Chef de l’Etat, Patrice Talon.

« Dans le domaine de l’eau, il reste beaucoup à faire. Plusieurs barrages sont en cours de réalisation ainsi que des infrastructures de traitement d’eau. Le nombre de Béninois ayant eu l’eau potable presque en cinq ans représente les 25% de la population » a renchéri le président Patrice Talon avant de promettre qu’en 2022, la plupart de ses concitoyens auront accès à l’eau potable et à l’électricité.

A en croire Patrice Talon, depuis 2016, le Bénin a construit lui-même un site électrique qui fournit déjà la moitié de ses besoins en électricité. Dans le domaine des services de l’Etat, la fusion de la gendarmerie et de la police nationale en Police Républicaine a été une dynamique qui permet la synergie des moyens humains, matériels et financiers. Depuis cette fusion, il est loisible de constater que presque toute la population à la quiétude du cœur, car il n’y a plus de braquage et de rançonnement. 

En ce qui concerne l’éducation, la situation est compliquée a poursuivi le chef de l’Etat. Nos efforts, a-t-il spécifié, « n’ont pas donné grand- chose, il manque de salles de classes  dans les primaires, les secondaires, nous construisons les universités pour la forme, pas d’équipements, pas de laboratoires et même d’enseignants de qualité car le niveau des enseignants est plus grave parfois que celui des élèves qu’ils encadrent. Nous les avons évalués et nous constatons que certains d’entre eux ont eu 0. Mais d’ici fin décembre, nous ferons tout pour que le nécessaire soit fait juste après les congés ».

« Dans le passé l’argent de l’Etat était gaspillé et même volé. Le Bénin devient riche brutalement à cause des impôts, des douanes, des taxes, la corruption a été réduite » a poursuivi, le président de la République qui promet à la commune d’Adja-Ouèrè, la construction des pavés, la réhabilitation de l’hôpital de zone et l’octroi du micro crédit Alafia aux plus démunis compte- tenu de leurs moyens financiers et ce, par le biais de mobile money. « Le Bénin ne retournera plus jamais en arrière. Le Bénin est déjà sur les rails et c’est ce pour quoi nous devons lutter tous », a conclu le président Patrice Talon.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici