Tournée de Patrice Talon : Malanville exige la poursuite du PAG

Ecoutez le post

La tournée nationale d’évaluation et d’échanges directs avec les populations locales initiée par le président de la République, Patrice Talon, s’est poursuivie, ce samedi 14 novembre, avec pour première étape, la commune de Malanville.

Le chef de l’Etat, Patrice Talon, a été accueilli avec liesse et hospitalité, ce samedi 14 novembre à Malanville. Chants et tambours sont venus à sa rencontre pour lui témoigner la chaleur des habitants de cette partie du pays qui, visiblement l’attendaient depuis longtemps. Preuve que la tournée nationale d’évaluation initiée par le président Patrice Talon pour échanger directement avec les populations à la base est bien plus qu’appréciée.

Malanville est une commune de 3016 kilomètres carrés dont 80 000 hectares de terres cultivables avec des activités comme l’agriculture, l’élevage et accessoirement le commerce et un conseil communal de 29 membres avec une longue liste de doléances à adresser au chef de l’Etat, Patrice Talon. L’occasion était bien trouvée et c’est le maire de la commune qui s’est fait le porte-parole des populations.

Guidami Gado fait savoir que Malanville n’a pas été du reste dans la mise en œuvre du Programme d’action du gouvernement. Elle a bénéficié d’un stade omnisports aux normes actuellement en construction. Plusieurs chantiers d’assainissement et de pavage de rue ont été ouverts. Dans presque toutes les écoles maternelles et primaires, il y a des cantines qui maintiennent les enfants à l’école et améliorent les résultats scolaires. Mais des besoins existent encore. La commune a besoin d’être assainie et modernisée. Il lui faut, plaide son maire, un programme spécial. Une radio locale pour éviter d’aller à Gaya passer les communiqués pour les populations, serait aussi très appréciée. La population souhaite une autoroute à double sens pour réguler la circulation des gros porteurs, la construction d’une digue de protection pour régler les problèmes liés à l’inondation avec son corollaire de morts et de dévastation des champs.

« La pression démographique sur la terre est devenue grande, nous souhaitons l’aménagement d’une vallée pour réduire les conflits entre producteurs et éleveurs », a souhaité le maire. Malanville attend aussi un centre de santé de référence dont le site est déjà disponible et le bitumage de la route Guéné-Karimama. Beaucoup de choses faites pour la sécurité, mais la renforcer davantage serait bénéfique pour la commune. Autant d’attentes qui font dire au maire que « un nouveau mandat de Patrice Talon est exigé par la population pour maintenir l’évolution que Malanville connait depuis cinq ans ».  Ses propos seront renforcés par ceux du porte-parole de l’association pour le développement de Malanville. Celui-ci a réitéré que la commune a besoin d’infrastructures. Le réseau électrique et l’eau ne couvrent pas les quartiers périphériques et l’électrification solaire n’est pas fonctionnelle partout. Le pont de Guéné est sur le point de céder. Des classes manquent d’enseignants qualifiés…

Heureux, le président Patrice Talon l’était aussi. Ce qui l’a chagriné, c’est de devoir se priver de la chaleur des populations de Malanville en raison des mesures barrières imposées par la Covid-19. « Je suis venu faire avec vous le point de notre cheminement commun depuis cinq ans et apprécier l’état dans lequel se trouve dans notre nation », a poursuivi le président. Le président Patrice Talon estime aussi qu’il est « convenable que les populations elles-mêmes après lui avoir confié la charge de la gestion du pays, fasse le point du chemin que le pays a parcouru, secteur par secteur,  région par région ». Et c’est bien à cet exercice qu’il se consacre depuis le jeudi 12 novembre 2020.

SOURCE : LA NATION

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici