Tenue du scrutin présidentiel : Alain Orounla salue l’enracinement de la démocratie

Ecoutez le post

Le ministre de la communication et de la poste, Alain Orounla était ce jeudi face à la presse pour faire le point du scrutin présidentiel et revenir sur les événements malheureux qui ont eu lieu dans certaines localités du pays.

Alain Orounla, dans son speech introductif à saluer et féliciter les Beninois sortis massivement, dimanche 11 avril dernier, pour exprimer leur vote au profit des différents duos de candidats en lice. Une mobilisation accrue qui s’est traduite par un fort taux de participation de 50,17 % au scrutin présidentiel révélé par la Commission Électorale Nationale Autonome (Cena).

À en croire le ministre porte-parole du gouvernement, ce taux de participation traduit le désir des béninois de procéder à l’enracinement de leur démocratie. Au-delà, c’est un taux de participation satisfaisant au regard des manœuvres de destabilisation d’une certaine classe politique dite de l’opposition radicale qui a appelé à des manifestations pacifiques qui se soldées par des violences et des actes de vandalismes.

Ce taux est satisfaisant, explique le ministre Alain Orounla, vu le contexte sanitaire lié à la pandémie de la Covid-19 qui continue de sévir et qui sème encore la peur au sein de la population. « Ce taux de participation proclamé par la CENA est satisfaisant quand nous savons que l’argent n’a pas circulé, alors que nous avions une longue pratique d’achat de conscience par le passé » a ajouté Alain Orounla, relevant ainsi l’absence du porte à porte, au cours duquel, les acteurs politiques passent de maison en maison pour procéder à des distributions d’argent au profit d’un candidat ou d’un autre.

Pour Alain Orounla, cette manifestation de l’enracinement de la démocratie a eu lieu « en dépit des menaces qui pesaient sur le processus », car certaines personnes auraient « refuser la voie des urnes pour emprunter la voie des armes ». Toutes choses qui traduisent la volonté manifeste d’entacher le processus électoral. « Aucun crime ne restera impuni…Chacun de ces instigateurs répondra de ses actes devant la justice de notre pays » a promis le ministre, porte-parole du gouvernement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici