Patrice Talon à Tchaourou : « L’heure de la réconciliation a sonné »

Ecoutez le post

Depuis l’annonce de la tournée nationale du Président de la République, Patrice Talon, dans les communes, tous les regards sont tournés vers Tchaourou. Une commune qui s’est particularisée lors des législatives de 2019 par de violentes manifestations.

Eh bien ! En ce début d’après-midi du jeudi 12 novembre 2020, on peut dire que c’est avec un rameau d’olivier que le Président Patrice Talon est entré dans la salle du Centre des Jeunes et des Loisirs de Tchaourou.

Très marqué par les événements qui se sont déroulés dans cette ville, le Chef de l’Etat, après les mots de bienvenue du maire de la localité et le message du porte-parole des associations de développement, est entré dans le vif du sujet. « Moi, j’ai pardonné, la République a pardonné, l’Etat a pardonné. C’est à vous de pardonner maintenant », assène-t-il. Rappel de ses connaissances de la ville à l’appui, le Président Patrice Talon démontre que Tchaourou est une ville de convivialité. Il fait alors une doléance à l’endroit des participants à la séance. Les voir devenir ses porte-parole pour sensibiliser les autres membres de la communauté à la paix. Il en a profité pour délivrer, dans un style propre à lui, une exhortation au patriotisme et à l’esprit républicain. « Il faut souhaiter que des gens qui ne sont nés dans notre maison soient capables de faire des choses pour nous car quand on n’a plus sa mère mais l’attention de sa tante, on ne peut refuser éternellement de goûter la sauce d’un autre parent », conseille le Chef de l’Etat. Et de poursuivre :  » depuis 5 ans, ma volonté, mon engagement est de faire quelque chose qui complète ce que mes prédécesseurs ont fait ».

Dans un style à la « Je vous ai compris » du Général de Gaulle, le Président Patrice Talon estime, malgré l’énumération des grandes réalisations de son Gouvernement dans la commune, que pas grand-chose n’a été fait à Tchaourou. Cependant, il assure que les mois à venir réservent d’agréables surprises à cette commune parce que bon nombre de projets sont en phase de maturité et pourront démarrer incessamment. Ainsi, s’il peut comprendre d’éventuelles frustrations, il rassure que les chantiers n’ont pas été lancés en classant les communes et soutient que celui qui sait attendre finit par avoir le meilleur car l’expérience des premiers permet de parfaire. Fort de cet engagement, le Président Talon a promis de revenir à Tchaourou parcourir la commune quartier par quartier, pour s’assurer que le message de réconciliation est passé et que place est désormais faite au développement.

Cerise sur le gâteau, l’hôte des sages, notables et conseil communal de Tchaourou a annoncé un comité comprenant le maire, et d’autres forces vives de la commune qui va se rendre à Cotonou afin de planifier et d’établir un chronogramme de ce qu’il reste à faire dans l’urgence pour la commune. Le Président s’est aussi engagé, pour donner suite aux doléances, à mener une action, faire un geste à l’endroit des victimes ou auteurs des heurts de 2019. Et cela fera partie des sujets à discuter avec le comité.

Par ailleurs, en réaction à une préoccupation, le Président Talon a expliqué la nécessité de faire des efforts pour que le grand nombre ait accès aux services de base et à surtout indiqué qu’il n’est pas concevable pour un pays pauvre comme le nôtre, de se contenter d’applaudir des richesses individuelles et isolées. Chaque Béninois doit être riche de ce qu’il fait, a déclaré le Président de la République.
Tchaourou et le Chef de l’Etat s’engagent ainsi pour la réconciliation avec comme témoin privilégié l’ancien ministre Dramane Karim à qui le Président a rendu un hommage appuyé.

L’ère de l’apaisement s’ouvre donc à Tchaourou qui ne peut évoluer en marge de la République.

SOURCE : LA PRESIDENCE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici