Sèmè-City : Sèmè-Podji perd le projet

Ecoutez le post

La commune de Sèmè-podji vient de perdre le projet de construction des infrastructures de Sèmè-City, la cité internationale de l’innovation et du savoir.

La Commune de Sèmè-podji vient d’être délaissé au profit de la commune de Ouidah pour abriter les infrastructures de Sèmè-City, la cité internationale de l’innovation et du savoir, voulue par le gouvernement.

« Initialement prévues pour être érigées sur un site de 189 ha dans la commune de Sèmè-Podji, les infrastructures de Sèmè-City le seront finalement sur un domaine de 336 ha dans la commune de Ouidah où l’espace nécessaire et convenable a été obtenu » renseigne le conseil des ministres de ce mercredi 22 décembre.

Le changement de site étant acté, le Conseil a autorisé le recours au cabinet qui avait été mandaté pour la réalisation des travaux préalables au démarrage des constructions. Celles-ci sont destinées à permettre à Sèmè-City de disposer de ses propres installations et d’accueillir de nouveaux partenaires d’envergure, pour développer des programmes plus ambitieux de formation, recherche et entrepreneuriat a expliqué le conseil des ministres qui précise que « les principaux points de modification induits par le changement de site qui en découlent s’inscrivent dans une logique d’optimisation de la programmation architecturale.

A la base, la Cité Internationale de l’Innovation et du Savoir devait à court terme transformer la commune de Sèmè-Podji en une ville durable et intelligente. C’est désormais la commune de Ouidah qui bénéficiera de cet avantage majeur pour son développement.

Pour rappel, Sèmè-city se veut une ville intelligente qui vise à faire du Bénin le nouveau hub technologique pour le continent africain. Ce projet de smart city s’appuie sur trois piliers stratégiques à savoir : la formation, l’entrepreneuriat et la recherche (scientifique). Il doit permettre de « promouvoir l’émergence de centres d’excellence dans l’enseignement supérieur et la recherche scientifique, favoriser l’éclosion de champions nationaux dans des domaines innovants, et améliorer ainsi l’employabilité des jeunes » qui forment aujourd’hui la majeure partie de la population, comme dans la plupart des pays africains.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici