Restitution des 26 biens culturels au Bénin : Emmanuel Macron fait une annonce surprenante

Ecoutez le post

Le Président français, Emmanuel Macron a fait, ce vendredi octobre, une annonce surprenante au sujet de la restitution des 26 biens culturels du trésor du Roi Béhanzin, pillés durant la colonisation.

C’est à la fin du Panel  »Culture, Patrimoine et Coopération » animé par la Présidente de la Fondation Zinsou, Marie-Cécile Zinsou et la journaliste Fatimata Wane-Sagna, au cours du Nouveau Sommet Afrique-France que Emmanuel Macron a fait son annonce au sujet de la restitution des 26 biens culturels au Bénin.

« Fin octobre, les 26 œuvres du trésor d’Abomey reviendront dans leur pays. Elles seront la fierté du Bénin. Parce que restituer des œuvres à l’Afrique, c’est rendre accessible à la jeunesse africaine sa culture, ces restitutions seront aussi la fierté de la France », a écrit sur Twitter le chef d’Etat français.

Cette annonce du Président français Emmanuel Macron, vient réaffirmer sa volonté exprimée en 2017, lors d’une visite à Ouagadougou au Burkina Faso, d’autoriser la restitution des œuvres pillés durant la colonisation et ainsi confirmer l’agenda convenu entre la France et le Bénin suite à la signature en décembre 2019 du Programme de travail commun entre les deux pays. S’en est suivi lu vote par le Sénat français de la Loi du 24 décembre 2020 relative à la restitution de biens culturels à la République du Bénin et à la République du Sénégal.

La loi permet de restituer au Bénin et au Sénégal plusieurs œuvres d’art conservées au musée du Quai Branly‑Jacques Chirac et au musée de l’armée. Une décision du chef d’État français, fin 2018, à la suite du rapport des professeurs Savoy et Sarr sur la restitution du patrimoine culturel africain.

Ainsi, le 30 octobre 2021 est la date retenue pour le retour au Bénin des précieuses regalia, symboles du pouvoir royal. Les caisses les contenant devraient atterrir dans la nuit à l’aéroport de Cotonou, via deux vols distincts d’Air France. Mais ces statuettes, récades et trônes, ne regagneront pas tout de suite leur lieu d’origine qu’est Abomey. Les 26 pièces royales seront d’abord transférées à l’ancien fort portugais de Ouidah, un emplacement spécialement réhabilité pour les abriter provisoirement. Dénommé  »Musée international de la mémoire et de l’esclavage », ce site situé à Ouidah, à une trentaine de kilomètres de Cotonou, est fin prêt.

Mais a-delà de cette restitution, on apprend que les autorités béninoises ont décidé d’organiser en janvier 2022 à Paris une exposition associant ces œuvres à de l’art contemporain béninois. Lesquelles œuvres seraient déjà exposées fin octobre au musée du Quai Branly à Paris; moment où sera signé l’acte de transfert entre les deux pays. Une annonce qui a suscitée la colère de Marie-Cécile Zinsou.

 » Je ne peux pas le croire. Ces objets, ils sont visibles en France depuis 129 ans. Il est temps qu’ils reviennent au Bénin et qu’ils soient vus par les personnes ici » avait-elle confiée à Radio France International.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici