Quinquennat 2021-2026 : Voici les mesures annoncées

Alors qu’il vient d’entamer officiellement son second mandat à la tête du Bénin pour le quinquennat 2021-2026, le chef de l’Etat, Patrice Talon a jeté les bases de sa gouvernance lors de son discours d’investiture.

« Notre défi, notre leitmotiv, doivent être de taire nos querelles pour nous consacrer à l’essentiel : consolider notre marche vers le progrès en restant mobilisés et soudés dans notre lutte contre la pauvreté, notre réel et seul ennemi » sont les propos lancés par Patrice Talon à l’endroit du peuple béninois en posant les jalons de son quinquennat 2021-2026 mis sous le signe de la Liberté, de la démocratie et de la bonne gouvernance.

A en croire Patrice Talon, c’est cette volonté d’être mobilisé et soudé dans la lutte contre la pauvreté qui nous permettre de relever le défi de rendre l’eau potable disponible partout au Bénin d’ici à la fin de l’année 2023. « Si nous avons su porter le taux global de desserte de 45 à 70% au cours du quinquennat passé, nul doute que nous saurons, ensemble, atteindre cet objectif » a-t- expliqué en ajoutant que « c’est ce même état d’esprit qui nous conduira, d’ici 30 mois, à l’autonomie énergétique, après avoir en cinq ans, porté notre niveau de production de presque zéro à 60% de nos besoins ; ce qui favorisera la fourniture de l’énergie électrique à tous dans toutes nos localités. »

En ce qui concerne les infrastructures routières, Patrice Talon entend, durant son quinquennat 2021-2026, densifier le réseau routier de sorte qu’au terme de son mandat, toutes nos communes du Bénin soient reliées entre elles par des voies bitumées et poursuivre la dynamique en faveur de l’assainissement et de la modernisation du cadre de vie. « Ainsi, nos communes seront de plus en plus propres et attrayantes » a-t- conclu.

« Nous mettrons en place un système de santé plus efficace grâce au plan de redressement du secteur. Des investissements massifs seront faits pour améliorer partout le plateau technique et renforcer les effectifs » a expliqué Patrice Talon concernant les actions à engager dans le secteur de la santé.

Dans le secteur de l’enseignement, il explique que « notre action consistera aussi à donner une nouvelle impulsion à l’école béninoise pour la rendre plus compatible avec nos besoins. Le diagnostic est déjà posé et la thérapie a commencé. Elle consiste à privilégier l’enseignement technique et la formation professionnelle ». Et pour ce faire, Patrice Talon a annoncé la construction d’une centaine de lycées techniques et d’écoles de métiers de référence, dont plus de la moitié d’ici à la fin de l’année 2023.

« En matière de tourisme, les investissements inédits en cours seront accélérés pour faire du secteur un levier essentiel de notre économie et propulser le Bénin au rang des destinations de rêve ».

« Seront également intensifiés, les investissements destinés à moderniser notre agriculture. Elle sera dès lors, grâce à une mécanisation intelligente, plus performante et plus créatrice de richesses aussi bien pour ses acteurs que pour l’économie nationale. Le programme innovant de grandes cultures ainsi que les financements adaptés que nous mettons en place y aideront grandement ». Dans le domaine de la gestion rationnelle des finances publiques, Patrice Talon promet poursuivre la dynamique de développement en cours qui « sera davantage portée par l’assainissement des finances publiques, la dématérialisation des procédures, les programmes spécifiques de financement de l’activité économique. Elle le sera également par le retour de l’Etat dans l’investissement industriel pertinent. L’objectif étant de lancer la dynamique industrielle pour rendre notre environnement plus attrayant à l’investissement privé. Nous poursuivons alors nos efforts pour l’amélioration continu du climat des affaires et pour la lutte contre la corruption et l’impunité dans tous les domaines. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici