Présidentielle 2021 et Culture de paix : Le Roajelf-Bénin outille les web activistes

Ecoutez le post

Le Réseau Ouest Africain des Jeunes Femmes Leaders (Roajelf-Bénin), a tenu, du 14 au 18 mars 2021 au ministère des sports et loisirs, une formation à l’endroit des web activistes, sur la création de contenu numérique en matière de paix notamment en cette veille de la présidentielle du 11 avril.

A travers le projet de mobilisation des jeunes femmes et hommes pour la prévention des conflits, le Roajelf-Bénin a réuni les jeunes web activistes pour les équiper à mieux militer pour la paix en ces périodes électorales.

Ainsi, en 3 jours, plusieurs communications ont été données aux participants. En autres, des formations sur le code numérique pour amener ces acteurs à mieux se comporter sur internet et les réseaux sociaux et la conduite qu’ils doivent adopter dans leur désir de cultiver la paix à travers leurs écrits.

« Le Bénin a connu une période préélectorale mouvementée et post électorales marquées par des dégâts et de pertes en vies humaines. Malheureusement les jeunes béninois ont joué un rôle non négligeable en nourrissant les insultes et les attaques sur les réseaux sociaux. Il s’avère donc indispensable pour nous, d’outiller les jeunes web activistes afin qu’ils contribuent équitablement aux résolutions de la paix dans leurs entourages » a laissé entendre Mariette Montcho, présidente du groupe de travail, femmes, jeunes, paix et sécurité.

Mission accomplie ? Oui. Comme l’a attesté Fréjus Attindoglo, participant à cet atelier de formation. « Je pense que désormais je suis devenu un ambassadeur de paix et il sera difficile pour moi de participer à des actes de violence en ces périodes électorales » a-t-il souligné visiblement soulagé.

Pour y arriver, plusieurs clubs de paix régionales représentés par leur président ont assisté à cette formation. Ils ont aussi présenté leurs différentes actions menées pour favoriser la culture de la paix dans leur région. Un travail salué par l’organisation des Nations Unies représentée par Salvator NIYONZIMA, Coordonnateur Résident du système des nations unies au Bénin.

A l’en croire, « l’expérience récente a montré que plusieurs pays de l’Afrique de l’ouest et du Sahel sont victimes le plus souvent des processus électoraux mouvementés. C’est ainsi que cet atelier trouve toute sa pertinence en cherchant à répondre à des exigences efficaces pour un processus électoral sans violence ». Pour couronner les activités, le bureau du groupe du travail pour la prévention des conflits composé de 5 membres a été élu pour un mandat d’un an. Son ambition étant que cet atelier de formation puisse véritablement aider les jeunes web activistes à prôner la paix par ces périodes sensibles de la présidentielle 2021.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici