Pourquoi ne pas baptiser le Palais de la Marina, Palais SAKINA ?

Ecoutez le post
Sakina Harouna, la brave de Woria qui a sauvé six personnes de la noyade après le naufrage d’une barque avec 11 passagers à Woria

Un citoyen béninois fait une doléance adressée au Chef de l’Etat, Patrice Talon qui se résume à changer le nom du Palais de la Marina en Palais Sakina afin d’honorer encore plus celle qui a sauvé six personnes de la noyade après le naufrage d’une barque avec 11 passagers à Woria.

A l’époque de la prise de conscience de la jeunesse africaine des enjeux du panafricanisme et de la nécessité de promouvoir des valeurs endogènes, il est indispensable pour les acteurs du développement de nos nations de promouvoir le Made In Africa.

En Afrique de l’ouest par exemple, nombreux sont ces edifices, ces infrastructures, ces monuments qui portent des noms étrangers obtenus par le fait de la colonisation et de l’impérialisme.
Au Benin on retrouve de ce fait, la place Bulgarie, le palais de la Marina, l’avenue Steinmez etc…

Or ces noms ne rappellent pas souvent aux jeunes africains leur propre histoire sinon qu’ils ne font qu’empirer le complexe de supériorité de l’homme blanc au détriment du noir.
Il est cependant connu de tous qu’il ne saurait avoir développement de l’homme noir si au prime abord il n’y a pas cette confiance de soi, cet amour de sa propre culture et de ses prores héros.

Ces héros seraient pour tous africains, symbole d’une identité retrouvée, d’une confiance en soi et d’un amour patriotique lorsque ceux-ci sont félicités, reconnus et promus de tous.
Dans ce sens et pour en sus redorer le blason de la femme noire autrefois vue à tort comme l’être inférieur dans une Afrique elle même rabaissée et vilipendée, honorer l’acte de bravoure de Dame Sakina a double objectif tant il permet de récompenser le bon devoir citoyen et patriotique, que de promouvoir la femme en général.

Et toujours dans cet esprit, il est à reconnaître que le nom ‘ Marina’ donné à la plus haute institution de notre pays se pose en véritable choc et obstacle à cette volonté de notre peuple de s’exprimer, de se développer, de vendre et donc d’élever ses propres valeurs culturelles et cultuelles puis de solidarité et d’indépendance.
Raison pour laquelle, au regard de l’élan de solidarité nationale et du consensus général autour de la reconnaissance de la bravoure de Sakina, nous pensons qu’il serait juste et d’ailleurs bien indiqué de nommer notre palais, Palais de SAKINA au lieu de ce nom qu’on lui a donné et qui ne représente vaguement rien pour les générations contemporaines..

Fadel ABOUBAKAR

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici