Pour crimes économiques : 18 cadres devant la Criet

Ecoutez le post
Ulrich Gilbert Togbonon, Procureur spécial près la Criet

La Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet) reçoit dès le lundi 15 juin, 18 cadres de l’administration béninoise pour crimes économiques.

Ce sera à l’occasion de la quatrième session criminelle au titre de l’année judiciaire 2019-2020. Selon le procureur spécial près la Criet, Ulrich Gilbert Togbonon, dont la propos ont été rapportés par la Nation, 18 accusés sont appelés à comparaître à la barre dans des dossiers de crimes économiques dont 11 sont relatifs aux faits de détournement de deniers publics reprochés à des cadres béninois exerçant ou ayant exercé dans diverses administrations publiques et autres structures de l’Etat.

Ils sont des cadres notamment de l’ex-Office national de sécurité alimentaire (Onasa), du Tribunal de première instance de Lokossa, du Centre d’appui régional pour le développement rural (Carder), du Centre national hospitalier universitaire Hubert Koutoukou Maga (Cnhu Hkm) de Cotonou, de l’Université de Parakou, de la direction générale des Impôts (Dgi), de la Société béninoise d’énergie électrique (Sbee), des Forces armées béninoises (Fab) et du service des Affaires financières du ministère de l’Enseignement secondaire, de la Formation professionnelle, de la Reconversion et de l’Insertion des jeunes (Mesfprij). Iils seront entendus dans des dossiers de crimes économiques.

Cette session de la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet) s’étend jusqu’au 1er juillet prochain.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici