Port Autonome de Cotonou : Les travailleurs en congrès

Ecoutez le post

Le Syndicat des Travailleurs du Port Autonome de Cotonou (Syntrapac) tient son 11ième congrès du vendredi 29 au samedi 30 Janvier 2021 à la Salle Saint Charbel non loin de l’Hôtel du Lac.

Cette assise statutaire est l’occasion pour le Syndicat des Travailleurs du Port Autonome de Cotonou (Syntrapac) de faire le bilan des 4 dernières années et d’élire un nouveau bureau pour le prochain mandat.

« Quand un peuple ne défend plus ses droits et ses libertés, il devient mûr à l’esclavage ». Voilà l’une des citations de Jean Jacques Rousseau, qui a résonné dans les oreilles des congressistes. Le Syndicat des Travailleurs du Port Autonome de Cotonou (Syntrapac), lors de son congrès ordinaire en vue de lancer la nouvelle année 2021, entend permettre aux travailleurs non seulement de procéder aux renouvellement des membres du bureau directeur de l’organisation syndicale, mais aussi d’évaluer le chemin parcouru ces dernières années après l’expérience de la gestion déléguée du Port Autonome de Cotonou.

« Les principaux objectifs de ce congrès consistent d’abord à présenter les rapports d’activités à chaque niveau, le rapport financier. Après tous ces travaux, nous allons également toucher à nos textes et les adapter aux contextes actuels » a précisé le Secrétaire Général du Syntrapac, Urbain Kanlinsou. L’une des principales raisons de ce congrès, à l’en croire, est aussi le renouvellement du bureau actuel qui est arrivé au terme de son mandat. « Il sera également question de procéder à la mise en place d’un nouveau bureau qui prendra les rênes de la gestion du Syndicat des Travailleurs du Port Autonome de Cotonou (Syntrapac) pour un nouveau mandat de quatre (4) ans », a-t-il poursuivi.

A l’occasion de cette assise statutaire, il a été évoqué la lutte syndicale dans l’optique de la préservation des acquis socio-professionnelles des syndiqués. « Nous avons passé tout notre temps lors du dernier congrès à œuvrer pour dire Non à l’arrivée des mandataires au port. Nous avons fait plusieurs grèves. Malgré tout cela, le gouvernement en place nous a imposé son système de gestion. Tout ce qui est avantage prévu par notre convention n’est pas respecté à la lettre.  Le nouveau bureau aura donc cette charge de poursuivre cette lutte afin que les acquis sociaux soient sauvegardés » a affirmé Urbain Kanlinsou, Secrétaire général du Syndicat des Travailleurs du Port Autonome de Cotonou (Syntrapac).

Venu soutenir ses militants, le Secrétaire Général de la Confédération Syndicale des Travailleurs du Bénin (Cstb), Kassa Mampo a dénoncé l’insensibilité du gouvernement face aux nombreux appels répétés du mouvement syndical. A travers l’élection du nouveau bureau, Kassa Mampo invite les travailleurs à faire le bon choix, celui d’un homme courageux qui va pouvoir défendre les intérêts des Travailleurs du Port Autonome de Cotonou sans crainte.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici