Patrice Talon depuis Savalou : »Soyez les gardiens du temple »

Ecoutez le post

Journée inhabituelle, ce vendredi 20 novembre 2020 pour les habitants de Savalou, la Cité des Soha qui reçoit le chef de l’Etat, Patrice Talon. Pour tout étranger ou un visiteur qui arpente les rues de cette localité cet après-midi, il ne fait l’ombre d’aucun doute pour lui qu’un événement exceptionnel s’y déroule.

Savalou la belle s’est mobilisée pour accueillir le Président Patrice Talon. Un peu comme pour relever le défi de la mobilisation, le stade de la ville a été pris d’assaut. Hommes, femmes, vieux et jeunes, groupes d’animation folklorique étaient dans les gradins et sous les bâches apprêtées pour la circonstance plus de deux heures avant l’arrivée du chantre du Nouveau Départ. Pour ne pas s’ennuyer, des animations de zangbeto et Egungun. Une ambiance de carnaval régnait sur les lieux.

A la question de comprendre pourquoi cette ferveur, une vieille dame nous situe très rapidement : « chaque sortie de Talon est un événement. Savalou est content d’accueillir cet homme qui a passé une partie de sa jeunesse ici et qui, par ses actions, est entrain d’essuyer les larmes à Savalou ». 

Sur les coups de 14h08, les sirènes du cortège présidentiel retentissent. Hystérie dans la foule.  Tout le monde voulait voir cet homme qui a pris le pari de changer le Bénin. Et le Président Patrice Talon comprend vite cette attente. Il fait le tour des tribunes pour saluer ses concitoyens venus l’écouter. Et ce, depuis des heures. Par respect des mesures barrières, un écran géant a été disposé dehors pour le public qui n’a pas eu accès à la tente climatisée où doit se dérouler la séance.

Dans son mot de bienvenue, le maire de Savalou, Monsieur Dèlidji Houindo, a affirmé que  Savalou ne reçoit pas le Président de la République mais un frère. Il transmet les sincères remerciements des populations  de Savalou au Chef de l’Etat grâce à qui,  « aujourd’hui avec les infrastructures, le calvaire en matière d’eau est du passé dans le centre ville de Savalou » . Et il poursuit : « grâce à votre rêve d’offrir à la jeunesse des infrastructures sportives, un stade de type omnisports est en construction à Dénou dont les travaux évoluent à grand pas ». Le maire de Savalou comprend bien qu’en politique la charité bien ordonnée commence par les autres et que leur frère a choisi de régler le problème des voisins d’abord. Estimant que les réalisations, quoique remarquables, sont loin de satisfaire les attentes, le maire Dèlidji Houindo a exposé quelques préoccupations qui continuent de freiner le développement de Savalou.

En réponse à cette chaleur, le Président Patrice Talon a avoué avoir senti les vibrations de l’affection et les attentes en foulant le sol de la commune et qu’il est fier d’être là malgré les insatisfactions. « Je suis venu vous dire qu’en 5 ans, nous avons fait du chemin. Le Bénin subit une mutation », annonce le Chef de l’Etat qui, néanmoins, se désole du fait que pendant longtemps, l’espoir du développement global a déserté notre foi. Ainsi, la doléance de promouvoir les fils de la localité est devenue une spécificité. Seulement, il se réjouit que le train du développement du Bénin qui a quitté les rails soit remis en état de marche grâce aux réformes. Ainsi, selon le Président de la République, « nous avons réussi déjà à réformer le pays afin qu’avec le temps nous donnions satisfaction à tous nos problèmes. 

Nous sommes parvenus à changer les habitudes.  Même si chacun n’a pas encore chez lui l’eau et l’électricité, nous avons réalisé des exploits dans ce domaine. Le Président Patrice Talon a tenu un discours engageant pour un public chauffé à blanc sur des réalisations inédites forçant l’admiration et qui poussent à espérer.

Dans un langage direct, le Chef de l’Etat, Patrice Talon a invité les Savalois et, à travers eux, les Béninois à ne pas  dormir sur leurs lauriers. Il prévient : « La durabilité de tout cela est fonction de la manière dont le peuple béninois sera exigeant envers ses dirigeants pour maintenir le train sur les rails. Il a exhorté l’assistance solennellement et avec gravité à être consciente et à mesurer les progrès réalisés. « Ne les banalisons pas pour ne pas les perdre. Et soyez donc les gardiens du temple » , a-t-il ajouté.

Après le tour d’horizon des réalisations majeures qui attestent des avancées notables du Bénin, le Président de la République a révélé que beaucoup de choses sont faites à Savalou dont les actions seront bientôt visibles. Il annonce dans la foulée l’installation d’une usine de transformation de cajou et la construction d’un Lycée technique à Savalou. Concernant la route Savalou-Djidja évoquée par Conrad Gbaguidi, Président de l’association de développement de Savalou, l’hôte de la cité des Soha précise que le tronçon Abomey-Djidja est déjà en cours, et connaissant notre méthode, il n’y a pas de raison que la jonction Savalou-Djidja ne soit une évidence. On ne fait plus les choses à moitié, a rassuré le Chef de l’Etat, Patrice Talon. Sur la participation de la société civile, autre préoccupation de Conrad Gbaguidi, le Président Talon éclaire son auditoire que la future réforme de la gouvernance locale,   pour la rendre plus efficace au profit des populations, donnera une place aux associations de développement.

Les motivations et le bilan de l’action gouvernementale sont si convaincants que le maire transmet au Président Talon un voeu de ses mandants:  » la population de Savalou me charge de vous prier de maintenir le cap pour un nouveau quinquennat ».
Il a aussi transmis au Président Talon, au nom de ses administrés, la clé de Savalou pour lui signifier qu’il est chez lui et qu’il peut y venir quand il veut.
Trois heures d’échanges qui n’ont pas émoussé les ardeurs.

SOURCE : PRÉSIDENCE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici