Parakou/CEG GUEMA : 39 élèves épinglés pour bulletins falsifiés

Ecoutez le post

Au Ceg Guéma de Parakou, 39 élèves ont été épinglés pour avoir falsifier leurs bulletins de note pour valider l’année scolaire 2019-2020 et ainsi passer en année supérieure. Une supercherie révélée par un rapport de la direction départementale de l’Enseignement secondaire,technique et de la Formation professionnelle.

Selon le rapport de la direction départementale de l’Enseignement secondaire,technique et de la Formation professionnelle, des actes frauduleux liés à la manipulation des notes en fin d’année scolaire dernière ont été commis dans certains établissements secondaires publics du Borgou dont le Ceg Guéma de Parakou et de nombreux apprenants se sont retrouvés en classe supérieure avec des bulletins de notes falsifiés.

Selon La Nation, pour aller en classe supérieure, certains des apprenants ont usé de fraude. Leurs notes sur les bulletins ont été manipulées afin de tromper la vigilance des autorités administratives en charge de l’éducation dans le département.

Selon les explications du censeur du Ceg Guéma de Parakou, Victor Cossi Aguê-Oké, le rapport a notifié, cas par cas, les différentes manipulations qu’il y a eues au niveau des notes. « Lorsque vous consultez les cahiers de notes, vous le constatez. C’est vraiment déplorable ». « Il y a eus des manipulations de notes. Mais il y en a qui ont commis des erreurs techniques. Il y a des classes où, lorsque vous jetez un coup d’œil sur les moyennes des enfants, vous êtes obligés d’être sensible. Les professeurs principaux de ces classes, avant d’agir, devraient se rapprocher du censorat. Mais ils ont cru devoir agir seuls », confie le censeur. Il y en a qui ont transformé des 2 en 12, des 0,50 en 18. Vraiment, il y a eu suffisamment de manipulations », a-t-il poursuivit.

Face à ces fraudes, de fermes instructions ont été données au censeur du Ceg Guèma de Parakou afin de faire un rapport des classes incriminées, des matières concernées, la liste des enseignants concernés et une demande d’explication détaillée des faits.

Les apprenants épinglés courent le risque de retourner dans leurs classes antérieures et les enseignants impliqués ou reconnus de les avoir aidés, sont menacés de sanctions avec à la clé des demandes d’explication venant de l’autorité ayant en charge l’enseignement secondaire dans le département.

Il faut dire que déjà dans le département du Mono, 17 cas de fraude, notamment de transferts frauduleux dans certains établissements dudit département ont été détectés.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici