Niger : La position de l’OIF sur les violences post-électorales

Ecoutez le post

Suite aux violences post-électorales ayant eu lieu quelques heures après l’annonce mercredi, au Niger des résultats provisoires de l’élection présidentielle, la Secrétaire générale de l’OIF, condamne.

Se prononçant sur les violences post-électorales au Niger, la Secrétaire générale de l’Organisation Internationale de la Francophonie ( OIF ), Mme Louise Mushikiwabo, estime que « Les parties prenantes nigériennes ont participé inclusivement aux opérations électorales, notamment à la centralisation et à la validation des résultats électoraux dans les différentes phases, communales, régionales et nationales »

C’est pourquoi, la SG de l’OIF  » condamne fermement les violences post-électorales qui ont suivi la publication des résultats électoraux provisoires et appelle toutes les parties prenantes à recourir, en cas de contestations, aux voies légales mais également au dialogue, dans un contexte marqué par des défis sanitaires et sécuritaires ».

LIRE LE COMMUNIQUE DE PRESSE

Selon la Commission électorale nationale indépendante, c’est l’ancien ministre nigérien de l’Intérieur et candidat du parti au pouvoir Mohamed Bazoum qui a remporté le second tour de l’élection présidentielle avec 55,75 % des voix, face à l’ex-président du Niger, Mahamane Ousmane.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici