Maltraitance des enfants : Deux orphelinats épinglés dans l’Atlantique

Ecoutez le post

Deux orphelinats opérants dans le département de l’Atlantique ont été épinglés pour des actes de maltraitance d’enfants par la Ministre en charge des Affaires Sociales.

Sur informations reçues sur des actes de maltraitance d’enfants, Madame Véronique TOGNIFODE, Ministre des Affaires Sociales et de la Microfinance, a effectué, dans la matinée du jeudi 26 août 2021, une sortie de visite de contrôle inopinée à l’Orphelinat Ste Claudia de l’ONG GBÊFO à Tori-Acadjamè, et à l’Orphelinat St Pio de Pietrelcina d’Allada.

Avec une délégation composée du Préfet du Département de l’Atlantique, du Maire de la Commune de Tori-Bossito et des cadres techniques de la Direction Générale des Affaires Sociales, la Ministre est allée constater de visu les conditions de vie des enfants accueillis dans ces centres. Malheureusement, les constats ont été amers, au regard de la gestion déplorable qu’en font les promoteurs.

A Tori-Acadjamè où la Ministre s’est d’abord rendue, les enfants de l’Orphelinat Ste Claudia, au nombre de cinquante-quatre, sont placés sous la responsabilité d’une seule personne et sont pratiquement livrés à eux-mêmes. Le manque de personnel qualifié, l’inexistence des dossiers de placement et médicaux, l’insalubrité totale et le manque de soins adéquats sont autant de maux qui qualifient ce centre dont le constat a été fait par la Ministre et sa délégation. Selon les propos du Maire de Tori, l’Orphelinat Ste Claudia n’a pas de reconnaissance physique par les autorités locales. Des questionnements à la responsable du centre, il est ressorti plusieurs autres irrégularités liées à ce centre ; parmi lesquelles on peut retenir : des pratiques nocturnes peu orthodoxes de « guérison spirituelle » des enfants et l’accueil mixte où certains enfants ont leurs deux géniteurs vivants.

La Ministre a déploré ces constats et demandé à ses services déconcentrés présents de produire un rapport détaillé urgent sur tous les enfants hébergés à l’orphelinat pour la prise de mesures convenables. Le Centre St Claudia en question n’a aucune existence légale. La Ministre TOGNIFODE, très remontée, a convoqué à Cotonou, le promoteur absent des lieux au moment de la visite, pour s’expliquer très prochainement.
La délégation ministérielle et préfectorale s’est ensuite rendue à l’Orphelinat St Pio de Pietrelcina d’Allada sur lequel un rapport était déjà parvenu à la Ministre.

A ce stade, l’objectif de la Ministre a été de s’enquérir de l’atmosphère dans laquelle les enfants et les responsables du centre vivent. Dans cet orphelinat, le cadre de vie physique des enfants est correct. Mais ils seraient victimes de maltraitance, parfois humiliés et martyrisés par certaines sœurs religieuses qui les encadrent, selon les lettres de dénonciation parvenues directement à la Ministre.

Au cours des échanges, les sœurs religieuses ont reconnu certains faits et ont exprimé leurs regrets. Elles ont promis revoir leur attitude vis-à-vis des enfants. Mais, ces aveux et engagements n’ont pas rassuré la Ministre TOGNIFODE. Elle a rappelé fermement aux religieuses, leur rôle dans la protection de ces enfants qu’elles abritent. Pour la Ministre, rien ne peut justifier des actes de violence physique ou psychologique sur les enfants.

La Responsable du centre a dit ne pas avoir connaissance de certains textes en vigueur au Bénin Elle a salué la démarche du Gouvernement, et pris l’engagement de revoir la méthodologie à l’égard des enfants et de se mettre à jour vis-à-vis de l’Etat.

L’orphelinat St Pio de Pietrelcina d’Allada n’a pas encore reçu un agrément du Ministère. L’analyse de ces cas se poursuivra par les services compétents du ministère pour les dispositions urgentes et adéquates à prendre.

SOURCE : SITE DU GOUVERNEMENT

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici