Bénin : Lys Anagonou parle du leadership féminin à l’ère de la COVID-19

Ecoutez le post

Chaque année, le 8 Mars est l’occasion de célébrer la Journée internationale des droits des femmes. Une date de réflexion et de capitalisation des acquis sociaux, économiques et politiques de la lutte pour la promotion des femmes dans le monde. Mais aussi une occasion pour se projeter dans l’avenir.

Cette année, le 8 mars 2021 a un accent particulier du fait de la pandémie de Covid-19 qui impacte davantage les femmes. A l’occasion de cette célébration, nous avons interrogé, Lys Cosnelle Anagonou, une jeune femme qui se bat pour les droits des femmes. Elle livre dans cet entretien son analyse de la situation des droits des femmes, notamment du leadership féminin dans le contexte particulier de la Covid-19.

– Qui est réellement Lys Cosnelle Anagonou ? Pouvez-vous vous présenter ?

Je m’appelle Lys Cosnelle Anagonou. Je suis entrepreneure dans le domaine de l’événementiel et responsable de l’organisation non gouvernementale « Le Club des Administrateurs. » Cette organisation travaille pour le développement et l’épanouissement de la jeunesse béninoise.

– Selon vous c’est quoi le leadership en général ?

Pour moi ,le leadership, est la capacité , de positivement influencer sans forcer, d’amener les autres à donner le meilleur d’eux et à devenir la meilleure version d’eux-mêmes

– Qu’en est-il du leadership féminin précisément ?

Le leadership féminin est un leadership fondé sur le commandement et le contrôle , puis  caractérisé par des traits tels que l’empathie, la compassion , la communication etc.

Les femmes leaders sont à la fois compatissantes et battantes. Elles ont confiance en elles-mêmes, ont le courage de modifier le statu quo. Elles sont persuasives puis ont l’esprit d’équipe.

– Cette année, la Journée internationale de la femme a pour thème : « Leadership féminin : Pour un futur égalitaire dans le monde de la COVID-19 ». Que vous inspire cette thématique ?

Sur le plan économique, les femmes sont plus affectées par la crise de la COVID- 19 que les hommes parce qu’elles gagnent moins que les hommes, elles ont des emplois moins stables que les hommes, elles travaillent plus dans le secteur informel.

Ce thème nous rappelle que c’est le moment idéal pour que les femmes se lèvent et n’attendent pas que les législateurs viennent un jour légiférer une loi pour résoudre les inégalités sociales et économiques entre l’homme et la femme.

Il faut donc que les femmes s’éduquent et se spécialisent dans les secteurs prometteurs et gratifiants. Elles doivent s’autonomiser financièmenent en poursuivant des activités dans les secteurs formels de l’économie.

Il faut que les femmes militent politiquement pour plus de postes de responsabilités pour servir d’exemples et pour inspirer d’autres jeunes filles.

– Dans ce contexte de pandémie de la Covid 19 quel a été la contribution des femmes en général et au Bénin en particulier pour la lutte contre la Covid-19 ?

Il y a beaucoup de femmes infirmières qui sont restées en première ligne face à la Covid-19.

Au Bénin  nous avons l’exemple de la jeune Béninoise Dr. Vèna Arielle Ahouansou qui a créé la startup Kea Medicals afin d’aider le Bénin à renforcer ses capacités en Cybersanté.

Enfin il y a une ONG locale qui s’est donnée pour mission de former 50 femmes béninoises en e-commerce dans le but de lutter contre l’impact économique de la Covid-19.

– Connaissez-vous un domaine précis dans ce contexte de pandémie où le leadership féminin a été très impactant ? Si oui donnez-nous en un exemple !

Oui dans le domaine du numérique le leadership féminin a été impactant au Bénin.

La Ministre du Numérique et de la Digitalisation, Madame Aurelie Adam Soulé Zoumarou et sa collègue de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Madame Éléonore Yayi Ladekan, ont effectué les mercredi 16 et jeudi 17 décembre 2020, un roadshow de mise en service des premiers sites du Réseau Béninois d’Education et de Recherche (RBER). Le RBER est une plateforme de E-learning dans le contexte de la Covid-19.

Pensez-vous que la pandémie défavorise l’équité genre en matière de leadership ?

Selon une étude du cabinet de conseil McKinsey, les femmes globalement ont un taux de participation au marché du travail qui s’élève à 39 %, mais malheureusement, 54%  des personnes qui ont perdu leurs emplois à cause de la crise de la Covid- 19 sont des femmes.

Dans les pays comme le Sénégal et le Ghana où les écoles ont été fermées durant une période à cause de la crise , les femmes ont eu la responsabilité de s’occuper des enfants à la maison. Couplé avec les impacts économiques de la crise sur les femmes, il est évident qu’en guise de conséquence, la Covid-19 a un effet regressif sur l’égalité genre

En ce jour, quels sont vos vœux à l’endroit des femmes du Bénin ?

En ce jour spécial pour les femmes, je souhaite que les femmes Béninoises prennent conscience de la valeur qu’elles ont. Qu’elles sachent qu’elles ont la capacité d’accomplir de grandes choses dans cette nation et pour cette nation.

1 COMMENTAIRE

  1. Waouh Dada Lys ! Je ne peux m’exprimer mieux que vous. Je suis entièrement d’accord. J’espère que ceci est le début d’une longue liste d’autres interviews. Pourquoi pas avec le CLUB DES ADMINISTRATEURS cette fois. Ça promet d’être alléchant. Que Dieu vous bénisse. Ravie de vous avoir lu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici