Lutte contre la Covid-19 : 85 associations plaident pour une justice sociale et l’égalité femmes-hommes

La lutte contre la Covid-19 en Afrique préoccupe de nombreuses organisations africaines dont plusieurs béninoises. Il s’agit de Jeunes Volontaires pour la Santé (Association JVS), du Scoutisme Béninois et du Réseau Ouest Africain des Jeunes Femmes Leaders (ROAJELF-BENIN).

Ces organisations de jeunes ont décidé de joindre leur voix à celles de 82 autres associations mobilisées en Afrique de l’Ouest pour signer l’appel à l’action lancé par l’ONG Equilibres et Populations.

En quatre mesures clés, les 85 associations interpellent les responsables politiques pour qu’ils mettent la justice sociale et l’égalité femmes-hommes au cœur de la réponse à la pandémie de la COVID-19.

Cette mobilisation fait suite aux propos du secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, tenus le 9 avril dernier. A l’en croire « si la pandémie de COVID-19 touche tout le monde, partout, elle affecte certains groupes plus que d’autres. Elle révèle et creuse en même temps les inégalités structurelles, remet en cause les progrès durement acquis en matière d’égalité femmes-hommes ».

C’est donc fort du constat que des mois après, cette interpellation n’a pas été suffisamment entendue par les Etats, que ces associations réunissent leur voix.

Selon elles, les réponses à la pandémie favorisent des approches majoritairement biomédicales et androcentrées qui passent à côté des enjeux de genre. « Les inégalités économiques et au sein du foyer s’accentuent, les violences sexistes augmentent, la peur, les obstacles matériels et la baisse des moyens financiers et humains restreignent les droits sexuels et reproductifs » expliquent ces organisations qui plaident pour quatre mesures-clés.

Il s’agit d’appuyer la participation des femmes et des spécialistes du genre à tous les niveaux d’élaboration des politiques et programmes et de la mise en œuvre des plans d’actions; de reconnaitre et revaloriser la place spécifique des femmes dans la gestion de la crise et dans la résilience face à la crise; de prévenir les violences basées sur le genre et les prendre en charge et enfin de considérer les services et soins en matière de droits et de santé sexuels et reproductifs comme essentiels.

L’objectif étant de promouvoir la justice sociale et l’égalité femmes-hommes dans la réponse à la pandémie.

A noter que cet appel appel est signé et publié simultanément dans 9 pays dont le Bénin, le Burkina Faso, le Canada, la Côte d’Ivoire, la France, la Guinée, le Mali, le Niger et le Sénégal.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici