Alphabétisation au Bénin : Yves Kouaro CHABI décrypte le rôle des éducateurs et des systèmes de gouvernance

Ecoutez le post

A l’instar de la communauté internationale, le Bénin célèbre, le mercredi 8 septembre 2021, la 56ème Journée Internationale de l’Alphabétisation. En prélude à cette commémoration, le Ministre des Enseignements Secondaire, Technique et de la Formation Professionnelle, Monsieur Yves Kouaro CHABI a délivré un message dans lequel il est revenu sur le rôle des éducateurs, des systèmes de gouvernance ainsi que les mesures efficaces susceptibles de soutenir l’apprentissage tout en visant l’atteinte des objectifs de développement durable de l’ODD 4 qui mentionne que l’alphabétisation fait partie intégrante de l’éducation et de l’apprentissage tout au long de la vie fondés sur l’humanisme.

Béninoises, 

Béninois, 

Chers Compatriotes, 

Se prononçant sur l’utilité de l’alphabétisation dans le développement de toute Nation, Irina BOKOVA, a affirmé : « l’alphabétisation est la clé de l’acquisition des connaissances, des savoirs être, savoirs vivre et savoirs savoir, ensemble qui fondent la citoyenneté moderne. Elle est plus que la pierre angulaire de la paix et du développement au 21ème siècle ». 

Ainsi, le 08 septembre de chaque année, est déclaré la Journée Internationale de l’Alphabétisation par l’organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture (UNESCO). 

Cette décision historique, depuis 1965, offre aux pays membres de l’UNESCO, l’occasion de rappeler chaque année au public l’importance de l’alphabétisation en tant que facteur de dignité et de droits humains.  

Cette année, de concert avec les autres nations du monde, notre pays célébrera la 56ème édition de la Journée Internationale de l’Alphabétisation, sous le thème : « L’alphabétisation pour une reprise axée sur l’humain : réduire la fracture numérique ».  

Mesdames, messieurs, 

L’alphabétisation, au-delà de son importance inhérente en tant qu’élément du droit à l’éducation, permet à l’individu de s’émanciper et d’améliorer sa condition de vie en lui procurant plus de capacités à choisir un type de vie qui peut lui convenir. C’est aussi un facteur du développement durable. 

Le PAG, en son Axe 5, stipule : « Les ambitions actuelles du développement et les réformes éducatives exigent une meilleure organisation et l’arrimage du sous-secteur de l’alphabétisation au système éducatif formel afin de lui donner toutes les prérogatives concourant à l’élimination de l’analphabétisme ». 

Mon département ministériel s’est alors engagé dans la promotion d’une éducation de développement en adéquation avec le Plan Sectoriel de l’Education qui vise : 

• l’accès équitable aux programmes d’alphabétisation ; 
• l’arrimage de l’alphabétisation à la formation professionnelle ; 
• l’amélioration de la qualité des ressources humaines, des programmes et curricula ainsi que du système de suivi- évaluation ; 
• l’amélioration du pilotage et la gestion du sous-secteur. 

Dès lors, l’éducation constitue au Bénin, l’un des piliers sur lesquels le Gouvernement compte agir pour le décollage socioéconomique du capital humain. 

Ceci se traduira par une forme de mutualisation des programmes d’Alphabétisation avec ceux de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle dans le but d’améliorer les compétences professionnelles des enseignants et des maitres artisans à l’aide d’outils performants pour une meilleure adéquation des actions de formation avec le besoin du monde économique.   

Cette journée sera une occasion d’examiner les façons dont l’alphabétisation peut contribuer à bâtir un fondement solide pour l’épanouissement de l’homme, en mettant en avant les interactions entre l’alphabétisation et les compétences numériques dont ont besoin les jeunes et les adultes non alphabétisés.  Elle va également explorer les facteurs qui permettent de concevoir une alphabétisation fondée sur la technologie inclusive et utile, afin de ne laisser personne de côté. Aussi, cette Journée constituera-t-elle l’occasion de réinventer l’avenir de l’enseignement et de l’apprentissage dans le domaine de l’alphabétisation tout en tenant compte du contexte de la pandémie de coronavirus.  Pour cela, il sera question de réfléchir et de discuter de la conception des pédagogies liées aux enseignements/apprentissages. Un accent sera également mis sur l’analyse du rôle des éducateurs, des systèmes de gouvernance ainsi que les mesures efficaces susceptibles de soutenir l’apprentissage tout en visant l’atteinte des objectifs de développement durable de l’ODD 4 qui mentionne que l’alphabétisation fait partie intégrante de l’éducation et de l’apprentissage tout au long de la vie fondés sur l’humanisme.  

Chers Compatriotes, 

Mesdames et Messieurs,  

Le Gouvernement accorde une attention particulière à l’atténuation de l’impact de la crise de Covid-19 sur l’alphabétisation en encourageant le développement des pédagogies et des méthodes adaptées à la crise actuelle. La mise en place de la plateforme de la bibliothèque numérique en langues nationales, le référentiel intégré de l’alphabétisation à la formation professionnelle en lien avec le numérique, la réalisation des modules de formation multimédia, la traduction en langues nationales des modules de formation en électricité etc., en sont des illustrations. 

Je voudrais saisir l’occasion pour féliciter tous les acteurs à tous les niveaux, qui ne cessent de consentir des efforts et des sacrifices pour alphabétiser nos compatriotes à travers les langues nationales.  

Aussi, voudrais-je adresser mes remerciements à tous les partenaires bilatéraux et multilatéraux (particulièrement la Coopération Suisse), les Opérateurs Privés en Alphabétisation, les Maires, les Journalistes, les leaders d’opinions … 

Le Gouvernement par ma voix vous remercie pour l’appui dont mon département ministériel bénéficie dans la lutte contre l’analphabétisme.  

Je n’oublie pas les cadres du Ministère, aux niveaux central et déconcentré qui, se battent pour améliorer les conditions de mise en œuvre des activités d’enseignement/apprentissage dans les langues nationales.  

Je voudrais, pour finir, inciter chacun de nous à plus d’engagement, afin de relever les défis qui se dressent devant nous. Dans un esprit de collaboration et de partenariat, nous finirons par gagner le pari de la lutte pour une éducation multilingue basée sur les TIC dans le contexte de la crise de pandémie de COVID-19.  

Vive l’Alphabétisation! 

Vive le Bénin ! 

Je vous remercie.

SOURCE : SITE DU GOUVERNEMENT

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici