Journée du service rotarien : L’engagement des femmes dans la vie associative préoccupe

Ecoutez le post

L’engagement, la participation et le militantisme de la femme dans les associations de service bénévole, voilà ce que le Rotary Club Cotonou Étoile et le Rotary Club Cotonou Ifê en conjointe avec leurs filleuls, le Club Rotaract de Cotonou Étoile et le Club Rotaract de Cotonou Ifê ont mis à l’honneur, le samedi 20 août dernier à la faculté des sciences de la santé (FSS), lors de la journée du service rotarien.

« Engagement de la femme dans la vie associative », c’est le thème de la conférence grand public comptant pour la journée du service rotarien pour le mandat 2022-2023.

A en croire William Monde, Président du Rotary Club Cotonou Étoile et représentant des clubs organisateurs, l’objectif de cette journée se résume en deux points. Il s’agit « d’une part, de réfléchir à l’engagement de la femme dans la vie associative et d’autres part de rendre davantage visibles les activités menées dans les clubs de service de façon générale ».

Ainsi, cette journée du service rotarien s’inscrit dans la dynamique de célébration du mois d’août qui est celui du développement de l’effectif au Rotary International et par ricochet participe à accroître l’effectif des femmes à 30 % d’ici 2023, car « les femmes sont moins présentes dans nos clubs services et prennent moins de responsabilités ›› a expliqué le Président du Rotary Club Cotonou Étoile ajoutant que ‹‹ si cette tendance perdure, le Rotary n’atteindra pas la parité hommes-femmes avant 2050››. D’où la nécessité de changer de paradigme en mettant en avant les efforts des femmes des clubs de service rotarien.

Pour ce faire, des femmes, personnalités et anciennes présidentes d’organisations associatives telles que Rotary International, la Jeune Chambre Internationale, le Lions Club, le Toastmaster et Inner Wheel, ont partagé leurs expériences respectives et les difficultés qu’elles ont rencontrées au cours de leurs années de service.

Vue partielle des participants à la Conférence de partage d’expériences

Pour Mme Régine Amlon, le militantisme, « c’est être capable de travailler en équipe, être capable de déléguer et être capable de découvrir les compétences des autres ». Selon la toastmaster, les femmes doivent vaincre les préjugés négatifs et s’afficher pour servir et impacter positivement la communauté. Pour ce faire, elles doivent « commencer tôt quand elles n’ont pas encore d’engagement », a-t-elle laissé entendre.

Vicentia Boco, Past district gouverneur, quant à elle, a expliqué comment le militantisme lui a permis de développer d’autres aptitudes. ‹‹ La vie associative m’a permis d’avoir le sens du discernement, de garder une ligne lorsque j’en suis convaincue, de relativiser ma relation avec les autres et d’être à la hauteur de ceux qui constituent un modèle pour moi ». Après près de 33 ans de militantisme, Vicentia Boco appelle à lever les freins à l’engagement de la femme et à œuvrer pour allier vie associative, vie familiale et vie professionnelle.

Abondant dans le même sens, Christella Floriana Gaza, présidente élue du Rotary club Cotonou Etoile, a expliqué que pour mieux exploiter ses potentialités, une femme doit apprendre à militer, car la vie associative « permet à chaque femme d’apprendre ce qu’on appelle l’amitié, le service, la solidarité ».

Votre publicité ici? Tel:(+229) 60 88 91 28 / 97 76 27 37, redaction@leleaderinfobenin.net
Article précédentSortie touristique et culturelle de l’AJLB : Une 1ère édition réussie
Article suivantThe Voice Kids Afrique Francophone : Deux talents béninoises en lice

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici