Interdiction de circulation des minibus dans Cotonou : Le ministre Akotègnon dit non

Ecoutez le post

La décision du Préfet du Littoral, d’interdiction de circulation des minibus dans Cotonou vient d’être rapportée par le ministre de la Décentralisation, Raphael Akotègnon.

Les transporteurs des minibus communément appelé « Tôkpa-Tôkpa » peuvent pousser un ouf de soulagement car l’interdiction de circulation dans la ville de Cotonou, qui planait sur eux, vient d’être rapportée par le ministre Raphael Akotègnon

En effet, depuis le lundi 29 novembre dernier, les minis Bus « Tôkpa-tôkpa » et les Taxis n’étaient plus autorisés à circuler et remorquer des clients à l’intérieur de la ville. Cela suite à un arrêté préfectoral du préfet Alain Orounla, censé régler les problèmes liés à la mobilité urbaine et répondre aux exigences de la loi qui a mis en place un cadre équitable mais également pour mettre de l’ordre dans la circulation.

Mais, à cette décision le ministre de la décentralisation, Raphael Akotègnon vient de dire « non ». Dans un message radio signé par le secrétaire général du ministère, le ministre demande au préfet de suspendre sa décision portant sur la réorganisation de la circulation des véhicules de transport des marchandises en direction de Dantokpa. Cela en raison des nombreux désagréments causés aux populations.

Aussi le ministre invite-il le préfet à suspendre sa décision à ne plus prendre d’arrêté jusqu’à nouvel ordre.

Pour rappel, selon la décision du Préfet, « tout ce qui est taxi et qui arrive de Porto-Novo s’arrête à l’Abattoir et ne rentre plus dans la ville de Cotonou. Ils déchargent à l’Abattoir, ils recherchent à l’Abattoir pour la direction de Porto-Novo. Au niveau de Vodjè, tout ce qui est taxi qui arrive de Calavi, Bohicon, Lomé, etc., sont sur le site de regroupement de Vodjè ». Depuis la mise en application de cette mesure, des voix se sont élevées pour dénoncer les dommages créés aux populations et l’impréparation de ladite décision.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici