Evasion fiscale : Voici ce que le Bénin perd par an

Ecoutez le post
Romuald Wadagni, Ministre de l’Economie et des Finances

L’évasion fiscale au Bénin, qu’elle soit le fait d’entreprises ou de particuliers, coûte très cher à l’économie nationale, soit 1.355.445.938 Fcfa par an, pour être plus exact. C’est ce que révèle un rapport de l’ONG Tax Justice Network, publié vendredi 20 novembre dernier.

Dans son rapport qu’elle présente comme le premier du genre et qui tente d’éclairer les flux financiers réputés pour leur opacité, l’ONG Tax Justice Network, a passé au crible l’évasion fiscale pays par pays. L’évasion fiscale étant considéré comme tout flux financier vers l’étranger en vue d’éviter une imposition, sans entrer dans le débat de savoir si elle est illégale ou non.

Ainsi, si au plan mondial, l’évasion fiscale fait perdre aux États 427 milliards de dollars par an, les données publiées sur le Bénin ne sont pas insignifiantes. Il ressort du rapport de l’ONG Tax Justice Network que 2.514.742 dollars, soit 1.355.445.938 Fcfa partent en fumée tous les ans, au Bénin sous forme d’évasion fiscale.

Dans les détails, le rapport indique que cette perte résume notamment celle fiscale annuelle liée à l’abus à l’impôt sur les sociétés estimée à 51.284 dollars, soit 2.7642.076 Fcfa; celle fiscale annuelle due à l’évasion fiscale en outre-mer estimée à 2.463.547 dollars soit 1.327.851.833 Fcfa; celle totale en pourcentage des dépenses publiques de santé est de 1,99% et enfin celle totale en nombre de salaires annuels de personnel de la santé estimée à 1.276 dollars, soit 687.764 Fcfa.

Par ailleurs le rapport de l’ONG Tax Justice Network indique que le Bénin ne cause aucune part de la perte fiscale mondiale, infligée à d’autres pays. Autrement dit, même si le Bénin, à cause de l’évasion fiscale, subit des pertes en termes de millions de dollars chaque année, le pays du fait qu’il ne cause aucune perte fiscale mondiale infligée à d’autres pays, est loin d’être un paradis fiscal.

Le rapport examine par ailleurs les pays qui profitent le plus de cette évasion fiscale. Les îles Caïmans, territoires outre-mer du Royaume-Uni, sont le grand gagnant en captant 16,5 %, devant le Royaume-Uni (10 %), les Pays-Bas (8,5 %), le Luxembourg (6,5 %) et les États-Unis (5,53 %). 

Pour rappel, le mercredi 27 novembre 2019 à Paris, le Ministre de l’Economie et des Finances, Romuald Wadagni a procédé à la signature de la Convention multilatérale sur l’assistance administrative mutuelle en matière fiscale (MAC) qui est censé permettre au Bénin de faire progresser son programme de transparence fiscale et d’activer un réseau d’échange d’informations avec les 134 autres pays signataires, d’améliorer les contrôles fiscaux des multinationales et de lutter contre la fraude fiscale transfrontalière.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici