Échec de la lutte contre la corruption sous Boni Yayi : Son chef de cabinet révèle les causes

Ecoutez le post

Le Chef du Cabinet Civil de l’ancien président Boni Yayi durant les deux mandats, 2006-2016, Edgard Soukpon, intervenant dans L’Évènement Précis s’est prononcé sur la lutte contre la corruption sous le régime Boni Yayi, révélant les dessous de son échec.

A l’en croire, le premier Quinquennat de Boni Yayi avait bien commencé, mais a cédé vers la fin du second mandat au populisme, notamment en ce qui concerne la lutte contre la corruption.

«  En 2007, Boni Yayi a organisé une marche verte contre la corruption. J’y étais, lui-même au-devant de la marche. C’était une bonne initiative pour prouver sa bonne volonté. Mais très tôt il a abandonné la lutte à cause de sa quête permanente de popularité en vue de la conservation du pouvoir si possible. La rigueur, le respect de la parole donnée la foi, l’abnégation ont disparu… » a laissé entendre Edgard Soukpon qui a ajouté que « Boni Yayi a pu faire émerger malgré tout le Bénin, qu’il aime, il faut le reconnaître, dans le désordre ».

Or d’après lui, depuis l’avènement du régime de la Rupture et du Nouveau Départ, « contrairement à celui du Changement et de l’émergence, les efforts, les engagements pris pour la lutte contre la corruption, les rigueurs, la pression sont maintenus de bout en bout ».

2 Commentaires

  1. Vous aviez dit qu’il a maintenu le cap au premier quinquennat n’est-ce pas ? Dieu donnera la sagesse aux dirigeants de la rupture à mieux faire aussi…

    Sans Dieu, l’homme ne peut diriger les hommes…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici