Droits fonciers : Le ROAJELF-Bénin arme les jeunes femmes leaders

Ecoutez le post

À travers un atelier de formation, le Réseau Ouest Africain des Jeunes Femmes Leaders (ROAJELF -Bénin) a renforcé les capacités des jeunes femmes de Zè sur les questions liées aux droits fonciers.

Ainsi, autour du thème « Femmes et Droits fonciers dans la Commune de Zè », les femmes leaders à ladite commune, affichent leur volonté de concert avec le Centre d’Etude et de Coopération Internationale (CECI) et le Réseau Ouest Africain des Jeunes Femmes Leaders (ROAJELF-Bénin) de lever tous les goulots d’étranglement à l’exercice de leurs droits.

« L’objectif est de préparer et renforcer les compétences d’un noyau de femmes et de filles des élus et d’autres leaders communautaires en vue de la défense, la protection et l’accès au contrôle du foncier pour les femmes et les jeunes femmes », a expliqué Mariette Montcho, Présidente du Réseau Ouest Africain des Jeunes Femmes Leaders (ROAJELF-Bénin).

Il s’agit donc à travers ce projet de renforcement, d’améliorer les capacités de la voix du leadership et du plaidoyer des femmes et des jeunes filles en vue de la revendication de leurs droits sur le foncier pour une mise en application effective des dispositions du code foncier.

C’est pourquoi, à en croire, Mariette Montcho « à l’issue de cette formation, nous attendons que ces femmes soient capables de nous alerter aussi par rapport aux situations qu’elles vont rencontrer dans leur milieu où on verra des femmes qui vont relayer l’information afin que nous puissions toucher les autorités compétentes pour aider ces femmes qui rencontrent des problèmes d’héritage ou de terres ».

L’ambition ainsi affichée prend forme et va s’étaler sur trois jours au cours desquels le ROAJELF-Bénin s’engage à former ces jeunes femmes en vue de les armer à exercer dorénavant leurs droits en matière du code domanial et d’égalité d’accès à la terre. Durant les trois jours de travaux, plusieurs sujets seront abordés dont le pouvoir de la femme, selon les dispositions réglementaires en République du Bénin.

Selon certaines participantes, ce projet qui vient à point nommé, va leur permettre non seulement de connaître leurs droits mais également de les revendiquer, notamment en matière du foncier au Bénin.

Plusieurs autres activités vont être exécutées dans le cadre du projet dont l’organisation de 4 causeries débats éducatives suivies de plaidoyer avec 200 participants dans la commune, l’organisation des émissions radios et la mise en place de 11 comités de veille pour le suivi et la mise en œuvre du code foncier.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici