Criet : Georges Bada et autres fixés sur leur sort

Ecoutez le post

L’Affaire de bradage de 39 ha à Abomey-Calavi jugée par la Cour de Répression des Infractions Économiques et du Terrorisme (Criet), impliquant l’ex-Maire Georges Bada et 27 coaccusés livre son verdict ce mardi 24 août 2021.

En effet, le dossier en délibéré à la Criet implique l’ex-maire Georges Bada et 27 autres personnes dont 10 sont poursuivies sans mandat de dépôt.

Au cours de ses réquisitions, le procureur spécial près la Criet, Mario Mètonou, représentant le ministère public, avait demandé à la cour de céans d’abandonner les faits d’association de malfaiteurs et d’escroquerie mis à la charge des accusés et plutôt de retenir l’infraction d’abus de fonctions, contre la plupart des prévenus, surtout les membres du conseil communal de la mandature 2015-2020 et les agents de l’administration communale poursuivis.

La défense, quant à elle, avait battu en brèche les réquisitions du ministère public démontrant que ses clients ne sont coupables d’aucun abus de fonction dans cette affaire. A l’en croire, ils auraient agi sur quitus de leurs supérieurs hiérarchiques, en l’occurrence le préfet de l’Atlantique, Jean- Claude Codjia, et l’ex-ministre de la Décentralisation et de la Gouvernance locale, Barnabé Dassigli.

Pour rappel, Georges Bada accusé par le ministère public d’avoir abusé de ses fonctions de maire en fonçant tête baissée avec son conseil communal pour morceler le domaine de 39ha et dédommager dame Kpohinto Zossou, présumée propriétaire de la zone querellée. Les autres membres du conseil communal, quant à eux, se seraient vu attribuer plusieurs parcelles par don ou par achat.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici