Covid-19 : Des agents de santé et garde-malades appréhendés au Chud – Borgou

Ecoutez le post

Plusieurs agents de santé et garde-malades, ont été interpellé lundi dernier au Chud du Borgou, à Parakou, par les éléments de la Police républicaine dans le cadre de la lutte contre la Covid-19.

C’est sur ordre du Directeur départemental de la Santé du Borgou, le médecin colonel Ibrahim Mama Cissé que lesdits agents de santé et garde-malades du Chud ont été interpellé alors qu’ils ne respectaient pas les gestes barrières édictées dans le cadre de la lutte contre la Covid-19 au Bénin.

En effet, avec le vent de l’harmattan qui souffle actuellement dans les communes du Borgou, le nombre de cas dépistés positifs à la Covid-19 ne cesse d’augmenter. Toute chose qui s’explique par le relâchement observé dans le respect des gestes barrières. C’est pourquoi, le directeur départemental de la Santé du Borgou, le médecin colonel Ibrahim Mama Cissé a enclenché la phase de répression pour châtier les indélicats.

« Le nombre de cas dépistés à la Covid-19 de décembre 2020 au 15 janvier dernier, est supérieur à celui enregistré au cours des 10 mois précédents. Autrement dit, en 45 jours, nous avons eu dans le département du Borgou, plus de cas qu’au cours des dix derniers mois. Et 88 % de ces cas sont dans la commune de Parakou » a-t-il déploré avant de préciser que « la charité bien ordonnée commence par soi-même. Il faut balayer d’abord sa maison avant de s’occuper de la cour des autres ». Raison pour laquelle, il a décidé de sévir au Chud-Borgou

« De nombreux agents de santé et garde-malades ont été pris. Certains parmi eux ont été déférés et d’autres seront verbalisés. Des agents de santé qui, dans l’exercice de leur métier, ne portent pas de masques seront sévèrement punis. Quant au personnel non-soignant, il sera verbalisé par la police », a expliqué le médecin colonel à nos confrères de La Nation.

Pour rappel, à la date du 20 janvier 2021, le Bénin compte 278 cas actifs pour un totale 3643 cas confirmés dont 3317 guéris et 48 décès dû à la Covid-19.

Dans un communiqué de presse en date du 20 janvier, le ministre de la santé, a fustigé le relâchement des gestes barrières et appelé les populations à se protéger et protéger les autres à travers le port de masque, le lavage régulier des mains à l’eau et au savon ou l’utilisation de solution hydroalcoolique, le maintien de la distance de sécurité sanitaire d’au moins un mètre entre personnes.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici