Conseil électoral : Une démission enregistrée

Ecoutez le post

Le représentant du Chef de l’Etat au sein du Conseil électoral, Adolphe Djiman a démissionné.

Adolphe Djiman n’est plus membre du Conseil électoral pour avoir déposé sa démission. L’information a été rendue publique par le Secrétaire général adjoint et porte-parole du gouvernement, Wilfried Léandre Houngbédji, ce vendredi 3 septembre 2021.

A l’en croire, cette démission serait pour convenances personnelles. Lui, Adolphe Djiman qui a prêté serment le mercredi 14 juillet 2021 en compagnie de ses collègues, Sanni Gounou représentant le chef de file de l’Opposition, Nicolas Assogba représentant les magistrats, Sacca Lafia et François Abiola choisis respectivement par l’Union progressiste (UP) et le Bloc républicain (BR).

Il est donc la deuxième personne à déposer sa démission de cette institution. Et selon certaines indiscrétions, ce serait une femme qui est pressentie pour pouvoir à son remplacement.

Le Conseil électoral veille à la bonne organisation des scrutins et à la sincérité des votes ; adopte le règlement intérieur de la Cena, approuve le programme d’activités de la Direction générale des élections, valide les projets de budget élaborés par la direction générale des élections; adopte les rapports d’activités du Directeur général des élections, organise des concertations avec toutes les parties prenantes au processus électoral et informe l’opinion du chronogramme de chaque élection.

Aussi, il a pour prérogatives d’examiner les dossiers de candidatures, de valider et de publier les candidatures; de s’assurer de la mise en place à temps du matériel électoral et des documents électoraux ; de superviser les opérations de vote et la centralisation des résultats; d’examiner les réclamations portant sur les opérations préélectorales et électorales, sans préjudice des attributions de la Cour constitutionnelle et des autres juridictions compétentes.

Enfin, le Conseil est compétent pour publier les résultats provisoires des élections législatives et de l’élection du président de la République et les transmet à la Cour constitutionnelle. Il est chargé aussi de proclamer les résultats définitifs des communales et d’organiser les élections en cas d’annulation et publie son rapport général d’activités notamment de l’année électorale, au plus tard 60 jours après la proclamation des résultats définitifs du dernier scrutin.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici