Cherté des produits vivriers : Les commissariats reçoivent des instructions du gouvernement

Ecoutez le post
Alimatou Shadiya ASSOUMAN, Ministre de l’Industrie et du Commerce

Les produits vivriers et intrants agricoles que des citoyens ont tenté frauduleusement d’exporter et saisis par la Police Républicaine seront vendus par les commissariats.

C’est déférant aux instructions du chef de l’Etat que le ministre de la Décentralisation et de la Gouvernance locale a informé les préfets de ce que lesdits produits vivriers devront être vendus par les commissariats les ayant arraisonnés.

Selon la correspondance, les produits vivriers seront vendus à tout acheteur au prix du marché et les recettes issues de la vente seront réparties à raison de 50% pour abonder les fonds de fonctionnement du commissariat ayant réalisé la saisie et 50% pour appuyer les fonds de sécurité alloués aux unités de surveillance du corridor du département.

Quant aux intrants agricoles, le seul acheteur des est l’Association interprofessionnelle de Coton (AIC) qui va racheter ces intrants à 50% du prix homologué.

Les directeurs départementaux de la Police Républicaine sont donc priés de faire diligence en vue de la mise en œuvre de ces instructions afin d’éviter que les produits saisis ne pourrissent.

Pour rappel, le Conseil des ministres du mercredi 16 juin 2021 a interdit les « sorties incontrôlées des produits agricoles en attendant la prise de mesures spécifiques qui pourraient découler des conclusions du comité ad hoc mis sur pied à cet effet… ».

Entre autres produits, on peut citer le maïs, le sorgho, le haricot, le mil, le soja, le gari…etc. régulièrement convoyés vers les pays de la sous-région.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici