Association des Professeurs de Français du Bénin : Ce qu’il faut savoir du prochain congrès national

Ecoutez le post
Anicet F. Mègnigbèto, Secrétaire Général du Bureau Exécutif national de l’Association des Professeurs de Français du Bénin (APFB)

Le vendredi 27 août dernier, le Secrétaire Général, du bureau exécutif national de l’Association des Professeurs de Français du Bénin (APFB), Anicet Mègnigbèto, était l’invité du  »Rendez-vous Hebdo » de la section départementale du Littoral. Au cours des échanges, il a dit tout ce qu’il faut retenir sur le congrès de l’Association.

« Le Congrès national de l’Association des Professeurs de Français du Bénin : que retenir ? ». C’est autour de ce thème que Anicet Mègnigbèto et les professeurs de français du Littoral ont échangé au cours du dernier numéro du  »Rendez-vous Hebdo » de ce mois d’août. A cette occasion, l’invité de Roméo Zannou et Kamarou Fatombi a donné des détails pertinents par rapport à cette rencontre nationale ouverte à l’internationale.

 »L’enseignement du français à l’ère du numérique » est la thématique générale du prochain congrès national de l’APFB et selon le secrétaire général national du creuset, cette thématique choisie avant la pandémie actuelle est d’autant plus d’actualité qu’elle permettra d’étudier toutes les possibilités qu’offre le numérique dans l’enseignement du français, en présentiel comme à distance.

Après avoir présenté les membres du bureau exécutif actuel, le SG a stipulé que ce congrès est statutaire. En effet, « le bureau actuel est à la fin de son mandat et il faut une nouvelle élection », a-t-il souligné.

L’historique de l’Association des Professeurs de Français du Bénin

L’Association des Professeurs de Français du Bénin doit sa naissance à la volonté et à la pugnacité d’un homme : Théodore Foly de regretté mémoire, qui en 1990 a voulu regrouper les enseignants de français, de la maternelle à l’Université sans distinction de sexe, de race, de religion ni d’appartenance politique. C’est ainsi qu’est née l’APFB pour coordonner les activités à l’échelle nationale afin d’atteindre les objectifs que vise la Fédération Internationale des Professeurs de Français (FIPF, l’organisation faîtière qui existe depuis 1950) et de rendre disponibles les compétences sur le terrain.

Le premier congrès a donc eu lieu en 1990, avec l’élection de M. Foly comme premier président le 24 novembre 1990. Celui-ci va céder sa place à Monsieur Marius Dakpogan qui a conduit les rênes de l’APFB jusqu’en 1999. Ce poste lui a permis de devenir Secrétaire Général de l’Association des Professeurs de Français d’Afrique et de l’Océan Indien (APFA-OI). En 1999, Jean-Benoît Alokpon l’a remplacé et est devenu en 2012, Président de l’APFA-OI, poste qu’il a occupé jusqu’en 2016, date de la fin de son mandat à la tête de l’APFB aussi. Lors d’un congrès extraordinaire le 6 février 2016, l’équipe actuelle, conduite par Dr Roger Koudoadinou a remplacé le bureau de M. Alokpon.

De grandes actions menées depuis 2016 par le Bureau national

Le premier axe de travail que le Dr Roger Koudoadinou, Président national en exercice de l’APFB a construit pour son mandat est la restructuration des cellules de base. Sans moyens depuis mars – avril 2016, il a pris son bâton de pèlerin pour parcourir les six départements de l’époque. Avant même que la rupture ne statue sur le découpage actuel, il y avait déjà pensé. C’est pourquoi dès avril, l’Association avait déjà seize sections départementales avec une subdivision territoriale qui permet aux collègues de se regrouper plus aisément. Le grand Borgou, à cause de ses longues distances a été découpé en deux. Le Borgou Sud pour Parakou et Tchaourou et le Borgou Centre pour le reste. L’Atlantique en trois regroupements : le Nord (Allada), le Sud (Abomey-Calavi) et l’Ouest (Ouidah). Ainsi de suite…

Cela a permis de couvrir tout le territoire national de façon efficace et de forcer l’admiration de plusieurs partenaires techniques et financiers comme l’Institut français parce qu’en touchant le bureau exécutif national, tout le Bénin est couvert. Les preuves sont les différents concours qui sont organisés chaque année et qui font venir de partout des jeunes apprenants lauréats. Un livre existe, « Irréel », depuis un an qui témoigne de cet état de chose.

Il y a aussi l’élaboration d’une dizaine de projets selon les normes de la FIPF. Parmi eux, le projet intitulé le baptême des aspirants devenu le CIJED-Bénin qui se met en place au profit des jeunes collègues frais, sortis de la formation et qui, entre autres, a valu le trophée de la meilleure Association du monde à l’APFB. Le trophée vient bientôt au Bénin et l’Association s’apprête à l’accueillir avec faste. Aussi, pourrait-on parler du projet « Conflits et paix en Afrique » que l’Association a coordonné avec le Burkina, la Guinée et le Sénégal et qui a abouti à la publication de l’ouvrage  »La paix incendie mon palais », titre allégorique et éponyme du poème de Daté Atavito Barnabé-Akayi qui a remporté le premier prix en Poésie.

Des dispositions pratiques pour un congrès réussi

Le congrès se prépare efficacement par une équipe solide, conduite de mains de maître par le Président Docteur Roger Koudadinou. Il vise la restructuration des textes, leur modernisation de sorte à ce que l’équipe dirigeante soit une véritable task-force, des gens très habiles dans la manipulation de l’outil informatique, de l’élaboration de projets porteurs, selon les normes de la FIPF. Tout cela, pour porter l’Association à un tel niveau que l’adhésion soit spontanée. Que tout enseignant, parce que toutes les possibilités lui sont offertes, tout le confort professionnel, cherche de lui-même à intégrer le groupe et que ceci soit même pour lui une contrainte.

Il est à noter, pour la quiétude de tous les congressistes, que des dispositions particulières sont prises par les responsables à divers niveaux pour la réussite dudit congrès dans ce contexte de COVID-19. Le bureau y travaille, le Président en premier afin que tout se passe bien et qu’il y ait des surprises agréables. Chaque enseignant a le devoir de participer à ce congrès car c’est la vie de toute la corporation qui est en jeu et, rester en retrait, c’est comme indiquer que l’enseignement du français n’est pas une priorité pour soi.

Le SG Anicet Mègnigbèto a précisé les conditions pour y participer. Les collègues sont invités à s’inscrire dès à présent en s’acquittant de leurs droits auprès de leur trésorier de section selon les modalités suivantes :

  • 10. 000 fcfa donnant droit à l’inscription, le kit du congrès et le tee-shirt ;
  • 25.000 fcfa donnant droit à l’inscription, le kit du congrès, le tee-shirt, la restauration et l’hébergement sur le site du congrès.

Par ailleurs, il a précisé que les frais d’inscription sont payables par tranche et doivent être acquittés entièrement au plus tard le 20 octobre 2021. A l’écouter, tout collègue, enseignant de français ayant publié au moins un ouvrage, a la possibilité d’exposer ses œuvres les trois jours du congrès à condition qu’il soit inscrit au congrès et à même de concevoir une bâche pour son stand.

Le site internet du congrès est déjà en ligne à l’adresse www.cotonou2020.fipf.org . On peut y consulter, tous les détails concernant le déroulement du congrès et l’appel à communication pour lequel des propositions sont toujours attendues. Il a dévoilé l’adresse mail du congrès : congresapfbenin@yahoo.com qui reçoit toutes les préoccupations 24h/24. « L’achat du tee-shirt accompagné de la casquette peut se faire en dehors de la participation au congrès » a-t-il martelé au cours de ce rendez-vous.

Dans sa conclusion au débat, le Président de section Hubert Djogué a remercié les uns et les autres les conseillers pédagogiques et les Inspecteurs qui soutiennent le bureau de section et ne marchandent pas leur accompagnement aux collègues. Il a surtout remercié le SG National pour toutes les clarifications apportées sur le congrès prochain.

Rendez est donc pris pour les 25, 26 et 27 novembre prochain pour la fête de l’APFB, sachant bien que le jeudi 25 est la Journée Internationale du Professeur de français.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici