Arrêté Préfectoral a/s engins à deux roues : Alain Orounla s’explique

Ecoutez le post

Le Préfet du Littoral, Alain Orounla est revenu sur l’arrêté préfectoral en date du 16 juin dernier, interdisant non seulement de remorquer plus d’un passager à moto et faisant obligation au passager remorqué de porter un casque au même titre que le conducteur. 

Selon Alain Orounla, l’arrêté préfectoral n’a pas pour objectif de réprimer. Au contraire, il vise à rappeler aux utilisateurs des engins à deux roues circulant à Cotonou qu’ils doivent respecter la vie.

 « Il est loisible et je crois même que c’est urgent à chaque Béninois de commencer par se conformer. Ceux qui n’avaient pas prévu de le faire et à qui on rappelle cette nécessité de la vie, peuvent déjà commencer par économiser pour l’acheter », a fait savoir l’autorité préfectorale avant de préciser que la phase de rappel devrait démarrer d’ici deux à trois mois et les forces de sécurité pourront être sollicitées pour la sensibilisation.

Pour Alain Orounla, les choses vont s’appliquer, s’apprécier en fonction des nécessités, des contraintes sociales et sociologiques. Car explique-t-il « le but, ce n’est pas de réprimer. Le but, c’est de rappeler que nous devons respecter la vie. Ce n’est pas un arrêté préfectoral pour envoyer les gens en prison ou pour les verbaliser. Mais, quand ils savent qu’il y a cette ligne, ils vont commencer par s’y mettre. »

Tout en espérant que les citoyens de son département, le Littoral, vont se mettre peu à peu en règle vis-à vis dudit arrêté préfectoral, Alain Orounla a rassuré de sa volonté de voir les choses se passer dans les normes. Il s’est exprimé ce lundi 21 juin 2021 en marge du lancement officiel du Baccalauréat au Ceg Gbégamey, sur des propos recueillis par nos confères du journal Le Matinal.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici